Construction Navale
Ocea : Nouvel actionnaire et agrandissement du chantier des Sables d’Olonne

Actualité

Ocea : Nouvel actionnaire et agrandissement du chantier des Sables d’Olonne

Construction Navale

Le constructeur vendéen Ocea, l’un des leaders français de la réalisation de navires en aluminium,  a annoncé hier l’entrée d’ACE Management dans son capital, où se trouve déjà Edmond de Rothschild Investment Partners. Le nouvel actionnaire entre au tour de table via Atalaya et Financière de Brienne, deux fonds qu’il gère et qui sont dédiés à l’économie maritime et la défense (*). Montant de l’opération : 4 millions d’euros, la part prise dans la société n’étant pas spécifiée. Seule certitude, les dirigeants d’Ocea, un groupe présidé par Roland Joassard, demeurent majoritaires. « Le rôle d’Atalaya et de Financière de Brienne est d’accompagner des acteurs des filières maritime et défense prometteurs dans leur développement. Ocea illustre bien cette démarche : en associant un savoir-faire reconnu en matière d’innovation et une offre de produits adaptée sur son secteur de niche, la société rayonne au niveau international et dispose de nombreux atouts pour continuer à s’imposer tant en France qu’à l’étranger », expliquent Xavier Herrmann et Delphine Dinard, d’ACE Management.  

 

 

Patrouilleur réalisé par Ocea (© : OCEA)

Patrouilleur réalisé par Ocea (© : OCEA)

 

 

Projet Orion : Moderniser et développer les sites de production

 

 

Cette opération intervient dans le cadre du lancement par Ocea d’un important programme d’investissements. Financés sur fonds propres et via des prêts bancaires, 15 millions d’euros vont être consacrés à la modernisation et l’extension de l’outil industriel du constructeur, qui emploie 240 personnes et dispose de deux sites en Vendée (Les Sables d’Olonne et Fontenay-le-Comte) et un troisième à Saint-Nazaire, en Loire Atlantique. Dans le cadre de ce projet, baptisé Orion, Ocea va, notamment, agrandir son chantier des Sables d’Olonne, afin d’accroître ses capacités de production et se développer en France et à l’étranger. Le marché international représente d’ailleurs 90% de l’activité d’Ocea, qui a remporté ces dernières années une belle série de contrats, notamment sur le segment des bâtiments militaires. La société a vendu de nombreux patrouilleurs en Afrique. Elle est aussi présente en Asie, avec par exemple deux bâtiments de 60 mètres et des patrouilleurs à livrer cette année, et cherche à se développer en Amérique latine. Avec cette particularité de parvenir à remporter des marchés avec une construction en France. Cela malgré une concurrence internationale féroce.  « L’offre de produits développée par Ocea, des bateaux standards facilement customisables, répond particulièrement bien aux attentes des pays émergents », souligne l’entreprise. Manifestement très compétitive, celle-ci connaît une très forte croissance et son chiffre d’affaires, qui a atteint 60 millions d’euros en 2012, doit bondir au-delà de 100 millions d’euros cette année, porté par l’important contrat signé en 2012 avec l’Indonésie.

 

 

Bâtiment de 60 mètres développé par Ocea (© : OCEA)

Bâtiment de 60 mètres développé par Ocea (© : OCEA)

Le navire à passagers Kerdonis, livré en 2010 (© : OCEA)

Le navire à passagers Kerdonis, livré en 2010 (© : OCEA)

 

Le yacht Elisabeth, livré en 2011 (© : OCEA)

Le yacht Elisabeth, livré en 2011 (© : OCEA)

 

 

Des navires de 12 à 75 mètres

 

 

Ocea, dont la création remonte à 1987, s’est imposé comme l’un des grands spécialistes des bateaux en aluminium, avec un outil industriel lui permettant de réaliser des coques de 12 à 75 mètres. Le constructeur est présent sur le marché militaire mais aussi sur le civil, avec un positionnement sur les navires à passagers, les bateaux scientifiques, les unités de servitude ou encore les bateaux de services à l’offshore. Ainsi, 14 crew boats (navires de transport de personnel vers les plateformes) de type Combi MKI de 19.7 mètres doivent être livrés cette année. Ocea s’est également lancé sur le segment des yachts, sa dernière réalisation étant l’Elisabeth, un navire de 47 mètres achevé en octobre 2011. Et l’activité d’Ocea ne se limite pas à la construction : « Le groupe fait partie des rares acteurs capables de présenter une offre globale, de la phase de la conception à la construction mécanique, en passant par l’équipement et la maintenance des navires.  Equipée d’outils de conception et de production les plus innovants, la société réalise en outre des cuves et citernes pour l’industrie ».

 

 

Un crew boat du type Combi MKI (© : OCEA)

Un crew boat du type Combi MKI (© : OCEA)

 

OCEA