Science et Environnement
The Ocean Cleanup: le barrage anti-plastique en chemin vers son objectif

Actualité

The Ocean Cleanup: le barrage anti-plastique en chemin vers son objectif

Science et Environnement

Samedi dernier, le System 001 a quitté la baie de San Francisco, remorqué par le Maersk Launcher. Il doit arriver prochainement sur sa zone de test, entre 250 et 350 milles de la côte. Il y effectuera une série d’essais pendant deux semaines. The Ocean Cleanup, une ONG néerlandaise, développe ce barrage innovant de récupération de plastique en mer. L’engin prend la forme d’un barrage flottant de 600 mètres de long, sous lequel s’étend une jupe de trois mètres de profondeur. Poussé par la force naturelle du vent et de la mer, l’ensemble se déplacera plus vite que les déchets qu’il convoite. D’une forme circulaire, le barrage captera en son centre les morceaux de plastique qui pourront être prélevés ensuite par des bateaux équipés de grues.

 

Les équipements embarqués sur le System 001 et un visuel de sa forme lorsqu'il est en position (© THE OCEAN CLEANUP)

Les équipements embarqués sur le System 001 et un visuel de sa forme lorsqu'il est en position (© THE OCEAN CLEANUP)

 

Si tout s’est bien passé jusque là, il prendra ensuite le chemin de la Great Pacific Garbage Patch, une zone de l’Océan Pacifique où s’accumule une gigantesque quantité de matériaux plastiques en tout genre, charriés par les courants marins. Située à plus de 1200 milles de la Californie, cette poubelle géante est l’une des manifestations les plus visibles de l’impact des plastiques. Avec une vitesse estimée à trois ou quatre nœuds, le remorquage du System 001 devrait prendre deux ou trois semaines.

Un projet porté par un jeune homme de 24 ans

L’idée d’un dispositif pour récupérer ces ordures est à mettre au crédit de Boyan Slat, aujourd’hui âgé de 24 ans. Après avoir travaillé sur un engin de très grande taille, The Oceanic Cleanup a fait le choix d’un système de taille plus modeste, pouvant être disponible en plusieurs exemplaires. Des essais en mer ont déjà eu lieu, notamment en Mer du Nord et dans le Pacifique. En mai dernier, une section de 120 mètres a subi un test de remorquage dans le Pacifique avec des creux de cinq mètres.

 

Remorquage d'une section de 120 mètres en mai dernier (© THE OCEAN CLEANUP)

Remorquage d'une section de 120 mètres en mai dernier (© THE OCEAN CLEANUP)

 

L’expédition en cours permettra de juger du bon fonctionnement ou non de la technologie et d’un potentiel futur développement industriel.