Croisières et Voyages
Oceania Cruises : A la découverte du Sirena

Reportage

Oceania Cruises : A la découverte du Sirena

Croisières et Voyages

A l’occasion de son escale inaugurale au Havre au mois d’août, nous avons eu l’occasion de visiter le nouveau paquebot d’Oceania Cruises. Baptisé le 27 avril dernier à Barcelone, le Sirena est le sixième navire de la compagnie américaine, fondée en 2002 sous l’impulsion de Frank del Rio, aujourd’hui président du groupe Norwegian Cruise Line Holdings, qui regroupe NCL, Seven Seas Cruises et Oceania Cruises.

Un ancien R Class sorti des chantiers de Saint-Nazaire en 1999

Long de 180.9 mètres pour une largeur de 25.5 mètres et une jauge de 30.277 GT, le Sirena compte 342 cabines. Ce n’est pas un bateau neuf puisqu’il est sorti en 1999 des chantiers de Saint-Nazaire. Il s’agit de l’ex-R Four, l’un des huit anciens paquebots de la classe R réceptionnés entre 1998 et 2001 par la défunte compagnie Renaissance Cruises, qui a fait faillite après les attentats du 11 septembre. Suite à la liquidation, la flotte a été dispersée au sein de différents opérateurs, y compris la toute jeune Oceania Cruises, dont le créateur connaissait bien ces petits navires haut de gamme puisqu’il était auparavant numéro 2 de Renaissance Cruises.

 

Le Sirena (© : MER ET MARINE - FABIEN MONTREUIL)

Le Sirena (© : MER ET MARINE - FABIEN MONTREUIL)

 

Importante rénovation à Marseille

Le Sirena, qui naviguait depuis 2002 chez Princess Cruises sous le nom d’Ocean Princess, a été racheté pour 82 millions de dollars et a rejoint les trois autres « R Class » déjà exploités par Oceania - les Insigna (ex-R One), Regatta (ex-R Two) et Nautica (ex-R Five). Ces navires s’ajoutent aux deux premières constructions neuves de la compagnie, les Marina et Riviera (238 mètres, 68.000 GT, 632 cabines), entrées en service en 2011 et 2012.

Avant de faire ses débuts aux couleurs de son nouvel armateur, le Sirena a bénéficié d’un important arrêt technique au Chantier Naval de Marseille. D’une durée de 35 jours, ce chantier de 40 millions de dollars a vu la réfection des espaces publics et des cabines, ainsi que la mise aux standards d’Oceania, avec par exemple la création de nouveaux restaurants.

 

Le Sirena (© : MER ET MARINE - FABIEN MONTREUIL)

Le Sirena (© : MER ET MARINE - FABIEN MONTREUIL)

Le Sirena (© : MER ET MARINE - FABIEN MONTREUIL)

Le Sirena (© : MER ET MARINE - FABIEN MONTREUIL)

 

Un produit haut de gamme

Pouvant accueillir 684 passagers en base double, le Sirena est un très beau petit navire offrant une ambiance cosy et intimiste. Sa décoration, par moments, n’est pas sans rappeler l’atmosphère d’un château, avec ses escaliers monumentaux, ses moulures, voûtes et peintures aux plafonds, ses multiples œuvres d’art, ses épaisses moquettes et boiseries, ou encore ses fausses cheminées décorant salons et bibliothèques. Très confortable, avec pour l’essentiel des cabines et suites (situées à l’arrière) dotées d’un balcon privatif (70% d’entre elles), le Sirena offre un service haut de gamme.

 

Oceania Cruises | Toute l'actualité de la compagnie de croisière