Science et Environnement
Océanographie : Bilan de l'expérience GODAE à Nice

Actualité

Océanographie : Bilan de l'expérience GODAE à Nice

Science et Environnement

Du 10 au 15 novembre, plus de 400 participants de 30 nationalités différentes sont attendus à Nice pour le symposium final de l'expérience internationale GODAE d'océanographie opérationnelle (Global Ocean Data Assimilation Experiment) : « la révolution des prévisions océaniques à l'échelle planétaire ». Ce symposium est organisé par le CNES avec le soutien du Bureau du projet GODAE. Il suivra la réunion internationale de l'Ocean Surface Topography Science Team qui donnera un premier bilan des analyses de la mission satellitaire Jason-2.

GODAE : Une révolution dans l'observation et la prévision des océans

L'expérience internationale GODAE a démarré en 1997. Son objectif principal : démontrer qu'il était possible de faire de l'analyse et de la prévision océaniques une activité de routine à l'image de ce qui est fait aujourd'hui pour la prévision du temps par les centres météorologiques. Ce défi majeur est aujourd'hui relevé. Les principaux instituts océanographiques, météorologiques et/ou de recherche des pays participants (Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Canada, Japon, Australie, Norvège, Italie, Canada et plus récemment la Chine) ont travaillé de concert pour mettre en place des capacités d'analyse et de prévision océaniques sur l'ensemble des océans. Ces systèmes d'océanographie opérationnelle sont basés sur la collecte systématique de toutes les données d'observation de l'océan (satellites, navires et bouées). Ces données sont transmises en temps quasi réel vers des centres spécialisés qui les combinent dans des modèles numériques de circulation océanique ; ceci pour analyser à tout moment l'état du milieu marin (courants, température et salinité, niveau de la mer) et prédire son évolution.

Des applications variées

Les systèmes d'océanographie opérationnelle sont utiles pour un nombre croissant d'applications très variées : sécurité et transport maritimes, suivi des pollutions accidentelles, météorologie et prévisions des événements extrêmes (e.g. cyclones), prévision saisonnière et du climat, défense, suivi de l'environnement marin, gestion des ressources marines, gestion des zones côtières, industrie offshore, .... L'océanographie opérationnelle est également un outil puissant pour la compréhension du fonctionnement de l'océan et de son rôle sur le climat.

Une contribution française de premier plan

Les organismes français (CNES, CNRS/INSU, Ifremer, IRD, Meteo France, SHOM) regroupés au sein du Groupement d'Intérêt Public (GIP) Mercator Ocean se sont fortement mobilisés dès le début de GODAE pour mettre en place un Centre global d'analyse et de prévision océanique. La France a parallèlement contribué de façon majeure aux systèmes d'observation de l'océan via l'altimétrie satellitaire de haute précision (Jason) et le projet inter-organismes Coriolis pour l'observation in-situ et la contribution au réseau international Argo. Mercator-Ocean assure, par ailleurs, la coordination du futur système Européen d'océanographie opérationnelle développé dans le cadre de GMES.

IFREMER | Actualité de l'institut de recherche marine