Construction Navale
ODC Marine : Un chantier français en Chine

Focus

ODC Marine : Un chantier français en Chine

Construction Navale

Cas unique dans le paysage de la navale tricolore, ODC Marine, chantier à capitaux 100% français, est implanté depuis sa création à Dalian, en Chine. C’était il y a une douzaine d’années. Depuis, il a livré 48 bateaux pour l’essentiel de 9 à 26 mètres et à usage professionnel. Depuis peu, son carnet de commandes augmente fortement, avec cinq navires à livrer cette année à des clients français en Métropole et Outre-mer.  

Vedettes à passagers, bateaux de plongée ou encore unités de service : petits remorqueurs, crew boats, barges, chalands et à l’occasion un voilier… Tous les navires d’ODC Marine sont produits en aluminium, matériau dont le chantier s’est fait une spécialité, avec parmi ces bateaux des unités électriques et hybrides. Le constructeur, qui dispose d’un bureau d’études et travaille avec des architectes extérieurs, vend aussi des semi-rigides de 10 à 12 mètres. Il est par ailleurs concessionnaire des marques Bénéteau et Lagoon pour la vente de bateaux de plaisance au nord-est de la Chine.

 

L'une des deux vedettes de 21.4 mètres et 147 passagers livrées en 2018 en Martinique (© ODC MARINE)

L'une des deux vedettes de 21.4 mètres et 147 passagers livrées en 2018 en Martinique (© ODC MARINE)

 

Un projet né de la rencontre de deux jeunes ingénieurs expatriés

Créé fin 2006, le chantier est le fruit d’une rencontre, celle de Stéphane Gonnetand et Gildas Olivier. Ils sont à l’époque jeunes ingénieurs, le premier diplômé de l’Institut Français de Mécanique Avancée (IFMA, devenu SIGMA) de Clermont-Ferrand auquel il ajoute un DEA en génie industriel à Centrale Paris, et le second de l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA) de Rouen. « Nous avions tous les deux choisi la Chine pour notre premier job. Au départ, nous n’étions pas partis pour monter un business, c’était un choix de vie motivé par la curiosité d’évoluer dans un pays en plein développement et offrant des opportunités professionnelles. Et puis le hasard a fait que nous nous sommes rencontrés à Dalian. Nous avons sympathisé et, com