Offshore
Offshore : BOURBON n'a pas l'intention de se lancer dans la chaîne de construction

Actualité

Offshore : BOURBON n'a pas l'intention de se lancer dans la chaîne de construction

Offshore

Le groupe maritime français poursuit son recentrage. En quelques années, BOURBON s'est séparé de sa division remorquage et de la plupart de ses actifs sucriers, pour ne conserver que ses activités dans le vrac et, surtout, développer sa flotte dédiée aux services à l'offshore pétrolier et gazier. Ainsi, 230 navires sont en service et 188 autres en commande. BOURBON vient, en outre, de lancer une nouvelle activité Subsea services dédiée à l'intervention, la maintenance et l'intervention sous-marine. Ce développement sur le secteur très porteur de l'offshore profond peut-il, à terme, déboucher sur des investissements dans d'autres segments de la filière ? « Ce que nous faisons, c'est apporter des moyens à des personnes qui les utilisent pour réaliser des travaux. Nous ne prenons pas la responsabilité du résultat qui est obtenu à travers l'utilisation de nos moyens. Avec la nouvelle activité Subsea, nous bien dans le cadre d'une société qui fourni des moyens à des clients et non pas une société qui prend la responsabilité d'obtenir un résultat et qui le garanti au client », explique Jacques de Chateauvieux. A la question de savoir si BOURBON pourrait investir dans la construction de plateformes ou d'équipements associés, la réponse du président du groupe est très claire : « Nous n'envisageons pas d'aller au-delà de ce que nous faisons aujourd'hui. Avec 2 milliards d'investissements et 4500 nouveaux collaborateurs qui vont entrer dans nos activités maritimes, nous avons déjà du pain sur la planche ».

Bourbon Offshore | Toute l'actualité de la compagnie