Marine Marchande
OFW Ships en liquidation, les marins vont être licenciés et le navire vendu

Actualité

OFW Ships en liquidation, les marins vont être licenciés et le navire vendu

Marine Marchande

OFW (Ocean fresh water) Ships a été mis en liquidation « lors d’une audience jeudi dernier » du tribunal de commerce, a expliqué la CFE CGC à Mer et Marine. L’entreprise se trouve désormais « en cours de liquidation, cela va prendre une ou deux semaines », indique la même source.

OFW Ships, projet lancé en 2013 consistant à puiser de l’eau par très grande profondeur pour la traiter et l’embouteiller à bord d'un navire, avait été placé en redressement judiciaire à la demande de son dirigeant, en septembre dernier. Cela avait permis de débloquer l’AGS (assurance de garantie des salaires) pour payer les salariés de l’entreprise, alors au nombre de 43, dont plus de la moitié de navigants. Le tribunal avait ouvert une période de six mois d’observation, mais l’administrateur judiciaire, devant le manque de trésorerie, a ouvert un appel d’offres pour trouver un repreneur, indique le syndicat. La Compagnie Agricole Investissement (LCAi), actionnaire à 20% d’OFW Ships, a présenté l’unique offre, mais elle « avait beaucoup de clauses suspensives qui n’ont pas pu être levées lors de l’audience, donc le tribunal a décidé de convertir en liquidation. Cela a été très rapide, compte-tenu du fait que l’état financier de l’entreprise était déjà très avancé ».

Par ailleurs, « la plupart des salariés ont été suspendus et il y a eu une annonce de vente en liquidation du bateau, faite le jour même ». Ce navire, l’Odeep One, est un ancien ferry russe. Basé à Sète, il avait été transformé pour accueillir une usine d’embouteillage à bord. Selon le syndicat représentatif des officiers, « le liquidateur va faire un licenciement économique ». Il précise que les marins, « très motivés » lorsqu’ils se sont engagés dans cet étonnant projet, sont aujourd’hui « fatigués ». Depuis « la mi-août, il y avait une très grande perte de motivation car les gens avaient peur de ne pas gagner leur vie ».

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.