Défense
Omega : La nouvelle frégate lourde de Damen

Actualité

Omega : La nouvelle frégate lourde de Damen

Défense

Le groupe néerlandais Damen a dévoilé la semaine dernière, à l’occasion du salon IndoDefence de Djakarta, un nouveau modèle de frégate lourde baptisé Omega. Selon les informations recueillies sur place par Navy Recognition, ce bâtiment résulte d’un avant-projet étudié par Damen dans le cadre du programme de remplacement des frégates néerlandaises et belges du type M (Karel Doorman). Toutefois, précise Damen à Mer et Marine, « Omega est destiné aux clients du monde entier à la recherche de systèmes futurs plus lourds, flexibles et évolutifs, le lien avec le programme de remplacement des frégates du type M pour la Belgique et les Pays-Bas n’étant pas le principal moteur de ce concept ».

Longue de 144 mètres pour une largeur de près de 19 mètres et un déplacement en charge d’environ 6500 tonnes, Omega est une frégate très furtive et lourdement armée. Le modèle présenté dispose en effet d’un système surface-air avec 24 cellules de lancement vertical, 8 missiles antinavire, une tourelle de 127mm, une autre de 76mm, un canon de 35mm Millennium, des affûts légers télé-opérés, ainsi que des tubes lance-torpilles. Capable d’embarquer deux hélicoptères ou un appareil et des drones aériens, le bâtiment est proposé avec différents systèmes de Thales, dont un sonar de coque KingKlip et un sonar remorqué Captas 4, mais aussi une nouvelle génération de radars à faces planes (Sea Master 400 / APAR Block2) développés par Thales Nederland.

Dotée d’une propulsion diesel-électrique, avec une vitesse maximale de 29 nœuds et une autonomie de 5000 milles à 18 nœuds, la frégate est conçue pour pouvoir embarquer 160 personnes, dont un équipage de 122 marins. Elle peut mettre en œuvre trois semi-rigides de 12 mètres et dispose de baies multi-missions à l’arrière et entre les mâts, permettant d’embarquer du matériel complémentaire en fonction des missions, notamment sous forme de modules conteneurisés.

En plus du programme des futures frégates belgo-néerlandaises (deux par pays), qui doivent être construites au cours de la prochaine décennie, Damen vise donc le marché export. Le groupe néerlandais estime en effet, contrairement à certains de ses concurrents, que le potentiel de vente de frégates lourdes est important. Afin de séduire un maximum de clients, Omega sera à l’instar des corvettes de la gamme Sigma constitué d’une famille de bâtiments déclinables selon les besoins des clients. La présentation d’Omega à IndoDefence et non à Euronaval il y a quelques semaines ne doit évidemment rien au hasard. Certaines forces navales asiatiques, à commencer par la marine indonésienne(déjà cliente de Damen avec pour l’heure deux Sigma 10514 réalisées localement), souhaitent en effet se doter de nouvelles frégates.

Damen