Offshore
Orange Marine réalise l’atterrissement du câble Sea-Me-We 5 à La Seyne

Actualité

Orange Marine réalise l’atterrissement du câble Sea-Me-We 5 à La Seyne

Offshore

Le câblier italien Teliri, appartenant à la flotte d’Orange Marine, a réalisé mardi l’atterrissement à La Seyne-sur-Mer du câble sous-marin South East Asia-Middle East-Western Europe 5, qui s’étend sur 20.000 km jusqu’à Singapour. Lancé en juillet 2014, ce projet vise à offrir des capacités supplémentaires de télécommunications entre l’Europe et l’Asie, en passant par le Proche et le Moyen-Orient, ainsi que le sous-continent indien. Il s’agit, aussi, de garantir la protection des flux voix et données des autres câbles sous-marins, comme les Sea-Me-We 3 (1999), Sea-Mea-We 4 (2005) et IMeWe (2010), qui traversent eux aussi la Méditerranée et vont jusqu’en Asie. Le nouveau câble desservira 17 pays : Arabie Saoudite, Bangladesh, Birmanie, Djibouti, Egypte, Emirats Arabes Unis, France, Indonésie, Italie, Malaisie, Oman, Pakistan, Qatar, Singapour, Sri Lanka, Turquie et le Yémen.

 

Le parcours du Sea-Me-We 5 (© : ORANGE MARINE)

Le parcours du Sea-Me-We 5 (© : ORANGE MARINE) 

 

Très haut débit et premier câble international arrivant dans le Var

« Conçu avec la technologie très haut débit de 100 Gbps combinée au multiplexage en longueur d’ondes1, le Sea-Me-We 5 offrira une capacité de conception de 24 Tbps sur 3 paires de fibres. Connectant 17 pays avec une capacité très élevée, le SEA-ME-WE 5 sera l’autoroute intercontinentale qui répondra aux besoins de diversité de routes et de résilience des câbles sous-marins existants lourdement chargés entre l’Europe et l’Asie », explique Orange, qui précise que ce nouveau câble « introduit le concept innovant de connexion de bout-en-bout vers des Points de Présence (POPs) ouverts et neutres en Europe et en Asie ».

En France, le Sea-Me-We 5 sera connecté au Data Center Interxion de Marseille par une liaison terrestre établie depuis la station de Toulon. On notera que le Sea-Me-We 5 est le seul câble international en service qui atterrit à la Seyne. Les autres câbles qui y arrivent sont des câbles de projets scientifiques (MEUST, ANTARES) et un câble Continent-Corse (CC5). Quant aux autres câbles internationaux encore en service qui traversent la Méditerranée, ils ont d’autres points d’atterrissements, principalement Marseille.

 

 

Après l’Italie et la France, la Turquie et l’Egypte

Orange Marine, filiale du groupe français spécialisée dans la pose, l’entretien et la réparation des câbles sous-marins, a été chargée de la mise en place du quatrième segment du Sea-Me-We 5, partie méditerranéenne du câble, qui relie la France à l’Egypte avec des connexions en Italie et en Turquie. Les travaux ont débuté le 23 juin 2015. Sur cette portion, quatre atterrissements sont prévus à La Seyne, Catane (Sicile), Marmaris (Turquie) et Abu Talat (Egypte). Alors que l’Italie a été connectée en décembre, la Turquie et l’Egypte ne le sont pas encore. La prochaine étape sera Marmaris, le Teliri ayant mis le cap vers le port turc après son départ de Toulon. On notera par ailleurs que les opérations à La Seyne ne sont pas encore terminées. Il reste à finir d'ensouiller le câble avec des plongeurs et des robots sous-marins, ce qui pourrait prendre encore plusieurs semaines. 

 

Le câblier Teliri (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le câblier Teliri (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE) 

Câbles sous-marins | Actualité des câbliers fibre optique