Croisières et Voyages
Où en est la construction du Flying Clipper ?

Actualité

Où en est la construction du Flying Clipper ?

Croisières et Voyages
Construction Navale

Bientôt quatre ans après sa commande par Star Clippers au chantier croate Brodosplit, le plus grand voilier de croisière traditionnel au monde, inspiré du cinq-mâts France II lancé à Bordeaux en 1911, n’est toujours pas opérationnel.

Initialement prévu pour être livré à l’été 2017, le Flying Clipper accuse un important retard. Ses débuts sont espérés cette année. Mais, très prudent car déjà échaudé par la construction difficile il y a 20 ans de son précédent navire, le Royal Clipper, l’armateur n’avance toujours aucune date pour la mise en service de son nouveau fleuron.

Le gros des difficultés rencontrées par ce projet aussi atypique que techniquement complexe semble toutefois surmonté. Lancé en juin 2017, le navre de 8770 GT de jauge, long de 162 mètres pour une largeur de 18.5 mètres, a débuté en novembre dernier ses essais en mer. Avec pour commencer des tests destinés à vérifier la propulsion, la manoeuvrabilité, le niveau de bruit et de vibration ou encore les équipements de sécurité.

 

Lancement du Flying Clipper à Split en juin 2017 (© : BRODOSPLIT VIA CROATIA WEEK)

Lancement du Flying Clipper à Split en juin 2017 (© : BRODOSPLIT VIA CROATIA WEEK) 

Le Flying Clipper lors de ses premiers essais en mer en novembre (© : BRODOSPLIT VIA CROATIA WEEK)

Le Flying Clipper lors de ses premiers essais en mer en novembre (© : BRODOSPLIT VIA CROATIA WEEK) 

Le Flying Clipper lors de ses premiers essais en mer en novembre (© : BRODOSPLIT VIA CROATIA WEEK)

Le Flying Clipper lors de ses premiers essais en mer en novembre (© : BRODOSPLIT VIA CROATIA WEEK) 

 

Le navire a toutefois réalisé cette campagne sans ses mâts, qui vont maintenant être installés. Il y en aura cinq, supportant jusqu’à 35 voiles pour une surface totale de 6350 m². Selon Brodosplit, « le bateau est principalement destiné à la navigation à voile et plus de 80% des opérations seront effectuées à la voile ». Ce qui constituerait un taux d’utilisation de la propulsion vélique extrêmement élevé pour un voilier de croisière. Sous conditions de vent idéales, et bien manœuvré, le Flying Clipper pourrait selon ses concepteurs atteindre la vitesse de 20 nœuds. Le bateau est évidemment équipé parallèlement d’une propulsion classique, comme l’impose la règlementation et pour d’évidentes questions opérationnelles afin de respecter le calendrier de ses croisières. A cet effet, il est doté de de deux diesel-générateurs, deux moteurs électriques et deux lignes

Star Clippers | Toute l'actualité la compagnie de voiliers de croisière