Défense
Où en est le démantèlement des anciens SNLE français ?

Actualités

Où en est le démantèlement des anciens SNLE français ?

Défense

Si l’on parle beaucoup de la déconstruction des vieux bâtiments de surface de la Marine nationale, le démantèlement des ex-sous-marins nucléaires lanceurs d’engins est évidemment beaucoup plus discret. En tout, la France a construit six SNLE de première génération, la classe Redoutable, dont le dernier exemplaire, L’Inflexible, a été retiré du service en 2008. Tous sont aujourd’hui à Cherbourg, où leurs installations nucléaires sont progressivement démantelées sous la maîtrise d’ouvrage de la Direction Générale de l’Armement. « Le démantèlement est une opération sensible au point de vue de la sécurité nucléaire, techniquement délicate à réaliser, mais maîtrisée, notamment sur les plans de la radioprotection et du traitement des déchets. En revanche, la gestion de la coque libérée de son installation nucléaire après contrôle n'entraîne plus de contraintes particulières sur le plan de la sécurité nucléaire », explique la DGA. 

L’opération, qui s'appuie notamment sur le savoir-faire français dans la construction et la maintenance des sous-marins nucléaires, se déroule en plusieurs

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française