Marine Marchande
Où en sont les premières dragues françaises au GNL ?
ABONNÉS

Actualité

Où en sont les premières dragues françaises au GNL ?

Marine Marchande
Vie Portuaire

La conversion de la Samuel de Champlain et la construction de la nouvelle Ostrea connaissent un important retard. La première est toujours à Dunkerque, où elle n’a pas encore débuté ses essais en mer. Arrivé au chantier Damen le 8 octobre dernier, le navire a vu ses anciens moteurs débarqués, puis un nouveau bloc comprenant trois groupes MAN 6L35/44 DF fonctionnant aussi bien au GNL qu’au gasoil a été installé. Deux cuves de stockage de gaz de 153 m3 chacune, fabriquées par Cryonorm, ont été intégrées sur le puits du navire. La drague a ensuite été remise à l'eau puis transférée au quai de réparation navale fin novembre. Depuis, les essais à quai ont débuté. « Les nouveaux moteurs ont été testés à quai avec du GNL comme du gasoil. Nous avons par ailleurs commencé à redémarrer certains équipements électriques, comme les moteurs de propulsion. Les résultats sont satisfaisants », indique-t-on au GIE Dragages Ports. Pour autant, la Samuel de Champlain, qui devait initialement être de nouveau opérationnelle fin janvier, devrait être au final livrée avec quatre mois de retard. « Nous tablons aujourd’hui sur une livraison au cours de la seconde quinzaine de mai ». En cause, des soucis de mise au point, inhérents aux prototypes puisque c'est la première fois qu'une drague est convertie au GNL, mais aussi une administration apparemment très pointilleuse sur la certification de cette nouvelle propulsion, qui constitue une première en France où aucun navire ne fonctionne encore au gaz. « Nous constatons une finalisation fastidieuse du projet, qui génère ce retard. D’un côté, la nouvelle motorisation mais aussi le système de contrôle commande, qui a été renouvelé, doivent être techniquement mis au point, ce qui implique de multiples réglages par itérations sur les équipements modifiés ou ajoutés. De l’autre, l’obtention des autorisations et permis de navigation fait l’objet d’une attention accrue de la part de l’administration, ce qui est tout à fait légitime s’agissant d’une première ».

 

Port de Nantes Saint-Nazaire