Divers
Outre-mer: De nouvelles mesures de lutte contre l'immigration clandestine

Actualité

Outre-mer: De nouvelles mesures de lutte contre l'immigration clandestine

Divers

L'ampleur de l'immigration clandestine Outre-mer est souvent méconnue. Ainsi, en 2004, les autorités françaises ont procédé à autant de reconduites aux frontières dans les DOM TOM que sur le territoire métropilitain. Pour endiguer cette montée en puissance des passages illégaux, souvent orchestrés par des filières bien établies, le Comité interministériel de contrôle de l’immigration vient de prendre toute une série de mesures. Tout d'abord l'extension de dipositions en vigueur dans certains territoires. C'est le cas des contrôles d'identité qui seront renforcés en Guadeloupe, Martinique et à Mayotte. Le recours contentieux formé contre un arrêté de reconduite à la frontière deviendra non suspensif dans les Antilles. Le gouvernement prévoit par ailleurs la création d'audiences délocalisées de la commission des recours des réfugiés en Guyane, Guadeloupe, Martinique et à la Réunion.

Mesures espérimentales et renforcement des moyens

Le comité interministèriel prévoit également de nouvelles mesures. Ainsi, le procureur de la République pourra ordonner la saisie immédiate et la destruction des véhicules terrestres, des embarcations fluviales et des aéronefs non immatriculés qui ont servi à commettre les infractions d’entrée et de séjour irrégulier. A titre expérimental, un fichier d’entrée et de sortie des ressortissants étrangers, hors Union Européenne, sera mis en place à la Réunion. Il sera alimenté par la lecture optique des visas de court séjour apposés sur les passeports des intéressés. En parallèle du renforcement des GIR (groupements d'intervention régionaux), le ministère de l'Outre-mer prévoit la mobilisation des moyens militaires, notamment dans le transport d’étrangers en instance d’éloignement et en matière de surveillance des côtes. Le gouvernement souhaite également finaliser un accord de réadmission avec le Guyana, la Dominique et la Barbade. Pour Dominique, Paris souhaite que les autorités du pays impose un visa d'entrée pour les ressortissants d’Haïti et de la République Dominicaine. Ces derniers transitent souvent par Dominique avant de tenter leur chance sur le territoire français.

Les filières d'immigration

Trois régions sont particulièrement concernées : les Antilles avec une forte immigration principalement haïtienne; la Guyane qui doit gérer les flux en provenance du Brésil, du Surinam, d'Haïti et du Guyana. Enfin, l’Océan indien est marqué par cas de Mayotte. La petite île a comptabilisé l'année dernière la moitié des reconduites au frontières en Outre-mer. La majorité des 8600 individus expulsés arrivent des Comores via les Kwassa-kwassa, ces petites embarcations rapides qui débarquent les immigrés de nuit sur les plages de Grande Terre. La Marine Nationale y a reçu récemment une vedette flambante neuve pour asurer la surveillance.

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française