Divers
Ouverture de la pêche à la coquille

Actualité

Ouverture de la pêche à la coquille

Divers

Pas moins de 150 chalutiers normands sont repartis cette semaine à la pêche à la coquille au large de l'estuaire de la Seine. Cette année, la saison est marquée par la présence d’une algue toxique, la dinophysis, qui contamine les gisements situés près des côtes. En conséquence, les pêcheurs sont contraints d’aller chercher les coquillages au-delà de 25 milles, ce qui rallonge considérablement les distances parcourues, en pleine crise du gasoil. Les prises sont en outre plus profondes puisqu’elles se pêchent à 35 mètres au lieu de 25. Une consolation tout de même, la coquille est abondante et de bonne qualité, mais son prix ne dépassait guère en milieu de semaine les 2,4 euros le kilo dans les criées. Les professionnels, basés pour la plupart à Granville et Fécamp, attendent avec impatience le résultat des analyses sanitaires effectuées dans la zone contaminée par la dinophysis.

Pêche