Marine Marchande

Fil info

Ouverture du Congrès national du gaz à Paris

Marine Marchande
Vie Portuaire
Construction Navale

L’industrie du gaz se réjouit d’annoncer l’ouverture du Congrès du Gaz en ce jour.

Le gaz au-devant de la scène à partir de 2015

C’est en 2015 que l’industrie du gaz a commencé à être audible sur les qualités propres du gaz, le différenciant ainsi des autres énergies fossiles et ce, à différentes occasions :

- Lors des débats sur le projet de Loi relatif à la transition énergétique ;

- A l’occasion de la conférence de Paris sur le climat, la COP21, avec la mise en évidence de ce que le gaz avait apporté à quelques grandes cités dans le monde en se substituant au charbon ;

- Le sommet du G20 à Hangzhou en septembre 2016 aura également marqué un tournant pour la reconnaissance et la prise en compte des qualités intrinsèques du gaz.

Dès lors, l’industrie du gaz a assisté à une véritable reconnaissance ; le gaz est considéré comme une énergie fossile différente, jouant un rôle déterminant et crucial dans la transition énergétique.

Les vecteurs de développement à venir

Le gaz est désormais positionné dans le dispositif de la transition écologique assis sur quatre vecteurs de développement qui feront chacun l’objet d’une thématique lors des deux journées de ce Congrès :

 

  1. Le gaz et le climat

Le gaz en tant qu’allié des énergies renouvelables.

Jérôme Ferrier, Président de l’Association Française du Gaz, déclare : « L’AFG et ses membres sont heureux d’annoncer, à l’occasion de l’ouverture de ce Congrès, le lancement d’une Task Force Climat visant à être active en vue du Sommet du 12 décembre prochain qui se tiendra à Paris ; cette Task Force est déjà au travail et permettra de mettre en perspective l'action de notre énergie pour les générations futures ».

Le complément des renouvelables dans la génération électrique.

Aujourd’hui 14 centrales à gaz sont disponibles sur le territoire dont une en cours de raccordement. Elles ont fourni 13% des besoins au plus fort de l’hiver 2017. Cette thématique sera traitée dans la première demijournée ‘Gaz et Climat’.

 

  1. La production du biométhane

Le biogaz ou encore la composante durable présentant une capacité de 500 GWh soit 1% des besoins nationaux en gaz. Nous le traiterons dans la demi-journée sur la problématique des ‘Territoires’.

 

  1. La mobilité

La mobilité représente une thématique forte de ce Congrès, avec le gaz naturel véhicule (GNV) comme carburant alternatif ; 60 stations sont actuellement ouvertes au public, avec un objectif de 120 à fin 2018 et 250 en 2020.

 

  1.  Le Gaz Naturel Liquéfié carburant marin et fluvial.

Le Gaz Naturel Liquéfié (GNL) présente de grands enjeux depuis 2 ans ; ce thème sera également traité au cours de ce Congrès selon la problématique des nouveaux usages dont ceux de la ‘mobilité’.

L’AFG rappelle la création en avril dernier de « la plateforme GNL carburant marin et fluvial » avec les principaux acteurs de la filiale.

Enfin, une séance plénière sur le thème du gaz en Europe sera également à l’ordre du jour.

 

Quelles pistes de progrès ?

Jérôme Ferrier, Président de l’Association Française du Gaz, déclare : « Des progrès restent à faire sur les émissions de méthane dans l’industrie gazière : il s’agit d’être en mesure de les identifier, de faire preuve d’une plus grande transparence, d’accepter de communiquer, de montrer les efforts réalisés pour les réduire ».

L’innovation grâce à la recherche sera au cœur des futurs développements du gaz ; dans les domaines traditionnels de la performance et de l’efficacité énergétique mais aussi dans les domaines novateurs comme le Power to Gas permettant à la fois de gérer l’électricité excédentaire des renouvelables et la réutilisation du CO2 pour produire de l’hydrogène vert et du méthane de synthèse.

C’est à ce prix que le gaz sera reconnu comme partie prenante à la transition écologique et solidaire à laquelle l’ensemble des acteurs de l’industrie du gaz aspirent tous.

Communiqué de l’Association Française du Gaz, 19/09/17

 

A propos de l’AFG : L’Association Française du Gaz (AFG) est le syndicat professionnel de l’ensemble de l’industrie gazière française. Elle compte 7 membres titulaires (ENGIE, TOTAL, EDF, CFBP, GRDF, GRTgaz, TIGF), 33 membres associés et près de 1000 membres sociétaires. Elle représente l’ensemble des métiers de la chaîne gazière.