Marine Marchande
Ouverture du procès opposant l'ex SeaFrance à 274 salariés

Actualité

Ouverture du procès opposant l'ex SeaFrance à 274 salariés

Marine Marchande

Le procès de l'ex-compagnie SeaFrance s'est ouvert cette semaine, devant le tribunal d'instance de Calais. Il concerne 274 ex-employés qui contestent leurs licenciements, intervenus lors des deux premiers Plans de sauvegarde de l'emploi (PSE), en 2009 et 2010.En 2009, ils avaient été 483 à perdre leur emploi, lors du PSE 1 (Plan de sauvergarde de l'emploi), et 243, lors du PSE 2, en 2010. Me Philippe Brun, conseil des ex-employés a évoqué des "licenciement contraints". "Aucune offre de reclassement n'a été proposée, seules quelques possibilités de recrutement avec entretiens et sélections d'embauche sous condition de rupture du contrat de travail ont été préconisées. Aujourd'hui, sur les 146 signataires des départs volontaires, 47 seulement ont retrouvé un emploi". "SeaFrance a privilégié les départs volontaires pour éviter de licencier", a, pour sa part, indiqué le représentant du liquidateur judiciaire, Me Bruno Platel, selon lequel les employés ont tous signé une convention de "départ volontaire" avec indemnités de licenciement et aides à la création d'entreprise.

My Ferry Link (ex-SeaFrance)