Divers
Panasonic : Des PC portables capables de résister à toutes les conditions

Actualité

Panasonic : Des PC portables capables de résister à toutes les conditions

Divers

Le développement de l'électronique sur les navires impose, de fait, de disposer de matériels à même de résister à un environnement difficile, par exemple en termes d'humidité et de corrosion. C'est le cas, notamment, pour les ordinateurs portables. Leader dans le secteur des solutions mobiles durcies, le groupe japonais Panasonic, avec sa gamme Toughbook, travaille depuis plus de 20 ans à la conception et l'assemblage de machines destinées à être utilisées sur le terrain, dans n'importe quelles conditions. « Nous sommes sur un marché de niches et les produits sont développés en fonction des besoins et de l'évolution des clients. Ils sont fabriqués au Japon et, pour l'Europe, arrivent en pièces détachées à Cardiff. Ils sont ensuite customisés pour répondre aux demandes des clients. C'est du sur-mesure », explique Solen Carreau, Régional Marketing Manager chez Panasonic France.

 (© : PANASONIC)
(© : PANASONIC)

Un concept

Chez Panasonic, on explique que les Toughbooks ne sont pas simplement des machines plus résistantes que des ordinateurs portables standards. « On trouve sur le marché des marques grand public qui font des ordinateurs durcis. Mais ce n'est pas la même chose. Les Toughbooks, c'est un concept. Il ne s'agit pas uniquement de protéger les données et le disque dur si le PC tombe. Il y a également un très important travail de recherche sur de multiples points, comme les charnières, l'écran, ou encore le système de chauffage ou de refroidissement du disque dur. Les PC doivent, en effet, pouvoir fonctionner aussi bien dans le désert que sur la banquise, par des températures allant de - 20 à + 60 degrés ». Pour répondre aux contraintes, le constructeur améliore sans cesse sa gamme, intégrant au fil des années des innovations ou des astuces imaginées par les ingénieurs. Ainsi, afin de se dispenser du traditionnel ventilateur, qui peut être un élément de fragilité, un système de dissipation de chaleur par des gouttières a été développé. Alors que la robustesse de la machine nécessite des connectiques souples, les boitiers sont réalisés en alliage de magnésium alvéolé, ce qui permet d'obtenir une coque ultra-durcie mais légère. Dans de tels appareils, le placement des composants est, quant à lui, sans cesse optimisé, alors que les développements en matière de miniaturisation aboutissent à des produits de plus en plus compacts. « En permanence, nous menons des recherches sur les moindres détails du produit, de manière à l'améliorer », souligne Solen Carreau. On notera enfin, côté technique, que la puissance de ces machines, auparavant limitée, ne cesse de s'améliorer. Les derniers Toughbooks utilisent, ainsi, le processeur I5 d'Intel. Quant aux prix, ils débutent à environ 2000 euros la station, un chiffre évidemment très variable suivant les options retenues par le client.

 Isabelle Joschke  (© : PANASONIC)
Isabelle Joschke (© : PANASONIC)

Utilisé par les navigateurs

Travaillant essentiellement avec des professionnels, Panasonic compte aussi des « aficionados », notamment dans le secteur maritime. Certains particuliers, pour la plaisance notamment, apprécient l'efficacité et la résistance des ordinateurs de Panasonic. La marque compte d'ailleurs de belles références dans la voile, ayant équipé de célèbres navigateurs, comme Isabelle Autissier, Isabelle Joschke, Olivier de Kerzauson, ou encore Gildas Morvan. « Nos produits sont très appréciés pour leur robustesse, leur performance, leur autonomie et leur connectivité en GPS et 3G », précise Solen Carreau. C'est par exemple le cas du CF-19, présenté comme le produit phare de Panasonic. Ce convertible PC/tablette, compact et très robuste, peut être utilisé dans des milieux très humides (90% d'humidité dans l'air) et son autonomie atteint 8 heures. Il est possible de jouer sur la luminosité de l'écran, qui dispose d'un traitement spécifique avec film polarisant circulaire utilisant la lumière du jour. Les navigateurs utilisent notamment ce type de machines pour la cartographie, l'élaboration des plans de course ou encore la récupération de météo (connexion via satellite). « Cet ordinateur (un CF-18, ndlr) est mon outil principal de navigation : il centralise toutes les informations captées : vent, vitesse du bateau, position du bateau... et permet non seulement de suivre en direct le bateau sur la carte, mais aussi de faire des routages. Il est solide, léger et étanche aux embruns », explique Isabelle Joschke, qui se montre très satisfaite de l'ordinateur, sauf peut être pour rédiger. « Le clavier est un peu petit pour écrire », note-t-elle.

 A bord de Tara  (© : PANASONIC)
A bord de Tara (© : PANASONIC)

A bord de Tara

L'expédition scientifique partie pour une mission de 3 ans sur le voilier Tara, en septembre 2009, a également embarqué des unités de la gamme Toughbook, prêtés par Panasonic. Le capitaine de Tara utilise un CF-F8, qui lui sert essentiellement à consulter son logiciel de navigation. Utilisateur d'un CF-52 depuis plusieurs années à bord de Tara (une précédente expédition a emmené les Toughbooks jusqu'en Arctique), Hervé Bourmaud n'hésite pas à emporter son ordinateur à la passerelle et même sur le pont pour les atterrages (où il lui serait arrivé de le faire accidentellement tomber) et où il expose le PC à des conditions d'humidité ou de chaleur importantes. « Malgré ces contraintes, l'étanchéité et la résistance de l'appareil ne lui ont jamais fait défaut et les Toughbooks apparaissent pour l'ensemble de l'équipage comme la gamme de produits optimale pour une expédition à travers le monde comme Tara », affirme-t-on chez Panasonic. En dehors du capitaine, l'ingénieur océanographique Marc Picheral utilise quant à lui son CF-U1 comme un véritable « outil de terrain ». Principalement réservé au laboratoire humide pour la science, le CF-U1 est régulièrement branché et débranché, déplacé vers la salle de travail (très chaude) ou sur le pont où il est fréquemment mouillé. Là encore, l'ordinateur fonctionne sans encombre, permettant au scientifique de programmer ses appareils de mesure et de télécharger leurs données au quotidien. Un CF-18 et un CF-19 sont également à bord où ils sont utilisés dans le laboratoire sec pour la recherche scientifique. Il y a même un « vieux » CF-Y5, issu d'une précédente génération de Toughbooks, qui continue au fil des années de « résister » à bord du navire où, malgré toutes les intempéries déjà subies, il sert toujours à la navigation.

 Un sous-marin français  (© : MARINE NATIONALE)
Un sous-marin français (© : MARINE NATIONALE)

Chez les militaires

Le secteur de la défense est, lui-aussi, très friand d'ordinateurs durcis, qui voient leur utilisation se développer significativement depuis plusieurs années, notamment avec l'essor de la numérisation de l'espace de bataille. Ainsi, pour l'armée française, des Toughbooks sont utilisés dans les stations au sol de pilotage de drones, dans des véhicules blindés, au niveau du nouvel équipement de combat du fantassin Félin, ou encore par les forces spéciales. C'est le cas pour des CF-19, CF-U1 ou encore CF-52. Les forces navales commencent également à s'équiper de ce genre de machines. On voit, ainsi, de plus en plus d'ordinateurs semi-durcis à bord des bateaux gris, ainsi que sur les sous-marins. Enfin, on notera que Panasonic propose aussi des outils spécialement conçus pour les agents de terrain d'institutions ou de sociétés privées, notamment dans le secteur des services. C'est le cas de son nouvel assistant mobile CF-H1, doté d'un écran 10 pouces et utilisant le système d'exploitation Windows 7.

 (© : PANASONIC)
(© : PANASONIC)