Construction Navale
Paquebots: Le carnet de commande dépasse 20 milliards de dollars

Actualité

Paquebots: Le carnet de commande dépasse 20 milliards de dollars

Construction Navale

L'industrie de la croisière atteint un niveau d'activité sans précédent. A ce jour, pas moins de 34 paquebots sont en commande, pour un coût de plus de 20 milliards de dollars. Avec l'augmentation importante de la taille et donc du prix des navires, cet investissement est même plus conséquent que celui de la grande vague de commandes de la fin des années 90. L'ensemble de ces unités, qui doivent être livrées d'ici 2012, totalisent quelques 92.000 lits. Après la mise en service de quelques géants cette année, notamment les Carnival Freedom (113.000 tx), Liberty of the Seas (158.000 tx), MSC Orchestra (92.000 tx), Costa Serena (114.000 tx) et Emerald Princess (113.000 tx), deux autres grosses unités sont attendues après l'été, les Norwegian Gem (92.000 tx) en octobre et Queen Victoria (90.000 tx) en décembre.

Fincantieri en tête, suivi de Meyer Werft et Aker Yards

Leader mondial de la construction de paquebots depuis cinq ans, le groupe italien Fincantieri compte 11 paquebots en commande, principalement pour le groupe Carnival (Carnival Cruise, Princess, Costa, Cunard, Holland America...) Il attend également la confirmation de la commande de deux à trois unités pour Oceania et une pour Silversea.
Longtemps troisième, Meyer Werft est désormais le second constructeur de navires de croisière. L'Allemand doit livrer 10 navires pour NCL, Celebrity Cruises, AIDA et Disney. Le groupe Aker Yards et ses deux chantiers français (Saint-Nazaire) et finlandais (Turku) doit quant à lui réaliser 9 navires, soit moins que ses concurrents, mais ces bateaux sont parmi les plus gros. On retiendra notamment les deux Genesis (220.000 tonneaux) et l'Independence of the Seas (158.000 tonneaux) pour RCCL, les deux Freestyle 3 (150.000 tonneaux) pour NCL et les deux MSC Fantasia (133.000 tonneaux) pour MSC. Ces unités plus importantes permettent à Aker de détenir 37% du marché en matière de lits, contre 34% pour Fincantieri et 27% pour Meyer Werft.