Vie Portuaire
Pas-de-Calais : Où est passé l'ancien trafic de SeaFrance ?

Actualité

Pas-de-Calais : Où est passé l'ancien trafic de SeaFrance ?

Vie Portuaire

Depuis le 15 novembre et la suspension de l'activité de la flotte de SeaFrance, le trafic maritime entre Calais et Douvres repose uniquement sur P&O Ferries. La compagnie britannique a mis les bouchées doubles pour pouvoir répondre à la demande des anciens clients de sa concurrente. Elle assure, ainsi, jusqu'à 60 allers-retours quotidiens entre la France et la Grande-Bretagne, contre une quarantaine auparavant. Pour absorber l'afflux de camions, P&O a notamment rappelé le fréteur European Seaway, qui avait quitté la ligne pour être réaffecté sur un autre service. De retour dans le détroit, le navire effectue actuellement jusqu'à 10 rotations par jour, en plus des traversées réalisées par les 5 autres navires mixtes de la compagnie. Dans les prochaines semaines, P&O va également pouvoir compter sur la livraison d'un nouveau ferry géant, le Spirit of France. Sistership du Spirit of Britain, mis en service il y a un an, ce navire de 213 mètres et 47.600 tonneaux pourra embarquer 2000 passagers et dispose de très importantes capacités en véhicules, avec 3746 mètres linéaires de parking, soit 180 camions et 195 voitures.

L'European Seaway  (© : MER ET MARINE - GILDAS LE CUNFF)
L'European Seaway (© : MER ET MARINE - GILDAS LE CUNFF)

Le Delf Seaway  (© : DFDS)
Le Delf Seaway (© : DFDS)

Navires supplémentaires chez P&O et DFDS

En dehors de P&O, le trafic de SeaFrance s'est également reporté sur Dunkerque, où DFDS, en plus de ses trois ferries habituellement exploités vers Douvres, a affrété en décembre une quatrième unité, le Norman Spirit de LD Lines. Ce navire, qui a travaillé du 2 au 23 décembre, vient de reprendre son activité dans le détroit, après avoir été arrêté durant la période des fêtes, traditionnellement plus calme. A Dunkerque, on ne mesure pas encore avec précision l'impact de l'absorption d'une partie de l'ancien trafic de SeaFrance. Mais on estime qu'il a clairement contribué à la hausse du trafic fret entre Dunkerque et Douvres, qui devrait être en hausse de 5% en 2011 par rapport à l'année précédente.

 (© : EUROTUNNEL)
(© : EUROTUNNEL)

Eurotunnel adapte sa capacité pour absorber la demande

Enfin, le dernier bénéficiaire de l'arrêt de l'activité chez SeaFrance est, bien évidemment, le tunnel sous la Manche. « Nous avons adapté la capacité de transport en optimisant le taux de chargement et en augmentant le nombre de départs certains jours », explique-t-on chez Eurotunnel. Très souple, la société ferroviaire joue sur une capacité de 10 navettes quotidiennes dans chaque sens, chacune pouvant voir son chargement adapté en fonction des besoins en fret ou en véhicules particuliers. Mardi, alors que des conditions météorologiques très mauvaises régnaient sur le Pas-de-Calais et que l'un des remorqueurs de Douvres était en avarie, provoquant des difficultés d'exploitation, Eurotunnel a, par exemple, augmenté de 25% sa capacité de transport.
Pour mémoire, SeaFrance engendrait un trafic annuel d'environ 3.8 millions de passagers, 713.000 voitures, 24.000 autocars et 711.000 camions.

Port de Calais