Défense
Pas de plan social en vue chez DCNS

Actualité

Pas de plan social en vue chez DCNS

Défense

Le groupe naval de défense a démenti, hier, les informations selon lesquelles un vaste plan social serait en cours de préparation. Un journal avait, en effet, affirmé que la direction annoncerait, au cours du prochain comité central d'entreprise, la suppression d'un millier d'emplois au sein de DCNS. « Nous démentons catégoriquement cette information. Il n'y a pas de plans social en cours ni en projet dans le groupe », expliquait-on hier au siège parisien de l'entreprise. Présent à Paris, Bagneux, Brest, Cherbourg, Lorient, Nantes-Indret, Ruelle, Toulon et Saint-Tropez, DCNS emploie plus de 13.000 personnes.
Il y a quelques semaines, le président du groupe, Jean-Marie Poimboeuf, avait déjà démenti devant les personnels un projet de retour de quelques 800 ouvriers d'état au sein de l'administration.
Transformée en société de droit privé en juin 2003, l'ex-Direction des Constructions Navales, qui s'est rapprochée en mars dernier de Thales, a recruté en quatre ans 4000 personnes, enregistrant dans le même temps un nombre équivalent de départs. Les nouveaux embauchés, recrutés sous statut privé, représentaient l'année dernière 5510 des 12.459 Equivalents Temps Plein (ETP) de DCNS, contre 2783 personnels sous statut privé et 10.131 personnels de droit public en 2003.

Naval Group | Actualité industrie navale de défense