Défense
Pas question d'appeler un nouveau bâtiment Jeanne d'Arc

Actualité

Pas question d'appeler un nouveau bâtiment Jeanne d'Arc

Défense

Lors de son audition devant la Commission de la défense nationale et des forces armées, le 14 octobre, le Chef d'état-major de la marine a été très clair. « Je m'oppose formellement à ce que le nom de Jeanne d'Arc soit donné à un nouveau bâtiment », a déclaré aux députés l'amiral Pierre-François Forissier. Le patron de la flotte française coupe donc court aux souhaits de certains de voir appeler un nouveau navire du nom de l'actuel porte-hélicoptères, dont le désarmement interviendra l'an prochain. L'idée avait en effet circulé, dans certains milieux, pour que le troisième bâtiment de projection et de commandement (BPC), actuellement en construction à Saint-Nazaire, soit baptisé comme le célèbre navire école. « Notre vieille Jeanne d'Arc a parfaitement rempli ses missions, mais elle a fait son temps. Il faut bien en prendre acte. Nous n'avons plus les moyens d'affecter un bâtiment de combat à la fonction Ecole. A l'heure actuelle, un porte-hélicoptères d'assaut tel que la Jeanne d'Arc doit être intégré dans les forces opérationnelles. Cela étant, les marins ne se forment pas en chambre : ils ont besoin de recevoir une instruction en opérations, c'est-à-dire loin, longtemps et en équipage », a indiqué l'amiral Forissier.

Le porte-hélicoptères Jeanne d'Arc (© : MARINE NATIONALE)
Le porte-hélicoptères Jeanne d'Arc (© : MARINE NATIONALE)

« Formation en opération » sur un BPC


Afin de succéder au Groupe Ecole d'Application des Officiers de Marine (GEAOM), composé de la Jeanne d'Arc et d'une frégate, la marine, en lien avec l'état-major des armées, a imaginé un nouveau concept, faisant appel à l'un des BPC de la flotte. Ce dernier accueillera les élèves officiers pour un stage à la mer (SAM) d'environ quatre mois, le navire pouvant être employé, en cas de besoin, pour d'autres missions (évacuation de ressortissants, assistance humanitaire...) C'est pourquoi il naviguera dans des zones dites « sensibles », comme les côtes africaines et l'océan Indien. Le premier à inaugurer le stage SAM sera le BPC Tonnerre, à partir de mars 2010. « Comme nous avons un parc de grands bâtiments faits pour embarquer d'autres personnes que leur seul équipage, nous allons les utiliser à des fins de formation en opération. Nos élèves y côtoieront des personnels de l'armée de terre, ce qui leur sera utile dans une perspective interarmées et ils utiliseront un matériel moderne dont ils seront appelés à se servir plus tard. C'est pourquoi je m'oppose formellement à ce que le nom de Jeanne d'Arc soit donné à un nouveau bâtiment : il finirait par être dédié uniquement à la fonction Ecole. La mission remplie par la Jeanne d'Arc perdurera en revanche : les missions de formation réalisées par le Tonnerre, puis par d'autres bateaux, continueront à s'appeler Campagnes de formation Jeanne d'Arc », précise le CEMM.

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française