Science et Environnement
Patrick Poupon : « Les Pôles Mer sont une réussite et ne s’essoufflent pas »

Interview

Patrick Poupon : « Les Pôles Mer sont une réussite et ne s’essoufflent pas »

Science et Environnement
Energies Marines
Construction Navale
Offshore

Il y a 10 ans, les Pôles de Compétitivité naissaient en France afin de fortifier l’économie et l’emploi via des projets novateurs et collaboratifs. L’objectif était notamment de mieux faire travailler ensemble les laboratoires de recherche, les grands groupes industriels et tout le tissu de PME et PMI, tout en accompagnant le développement de nouvelles sociétés portant des projets innovants. Deux Pôles de Compétitivité ont été spécifiquement créés pour soutenir le secteur maritime, le Pôle Mer Bretagne Atlantique à l’ouest et le Pôle Mer Méditerranée au sud.

10 ans après le lancement de cette initiative, nous faisons le bilan de cette initiative avec Patrick Poupon, directeur du Pôle Mer Bretagne Atlantique.

_______________________________________

 

MER ET MARINE : Quelles raisons ont présidé à la création du Pôle Mer Bretagne Atlantique ?

PATRICK POUPON : A l’époque, le constat avait été fait que le monde de la recherche et celui des entreprises ne travaillaient pas assez ensemble, que l’excellence de la recherche française n’était pas assez transformée en réussite commerciale. D’où la volonté du gouvernement, en 2005, d’initier une politique de rapprochement via des projets collaboratifs et innovants ayant comme finalité de développer du business. C’est dans cet esprit qu’ont été créés les pôles de compétitivité, réunissant grands groupes, PME  et laboratoires de recherche.

Il y a aujourd’hui en France 71 pôles de compétitivité positionnés sur des secteurs très divers. Deux d’entre eux sont axés sur le maritime, le Pôle Mer Bretagne Atlantique et le Pôle Mer Méditerranée. N’est ce pas redondant ?

Non car il y a des réalités locales et des spécificités sur chaque pôle. Toutefois, ces deux Pôles Mer, qui ont sensiblement le même poids, la même dynamique de projets et le même nombre d’adhérents travaillent de manière coordonnée et évoluent conjointement. Ainsi, nous partageons les mêmes axes de travail en évitant de se partager les sujets de manière artificielle puisque nous avons des compétences communes et des membres implantés sur les deux façades. Chacun a néanmoins des sujets plus marquants, comme la Pêche dans l’Ouest et l’offshore pétrolier et gazier dans le Sud. 

Initialement, on parlait du Pôle Mer Bretagne, mais son champ géographique s’est depuis étendu...

En effet, au début nous étions positionnés sur les quatre départements bretons mais la réalité du terrain a fait que nous nous sommes élargis aux Pays de la Loire en 2014. Nous avons, de plus, des accords de coopération avec la Basse Normandie, ce qui permet aujourd’hui au Pôle de représenter l’ouest maritime. Il y a là une véritable cohérence économique, le secteur représentant sur ce territoire plus de 20.000 emplois directs hors tourisme et métiers embarqués.

 

Pôles de compétitivité