Défense
Patrouilleurs saoudiens : Rien n'est joué

Actualité

Patrouilleurs saoudiens : Rien n'est joué

Défense

Qui décrochera la commande d’une trentaine de patrouilleurs pour l’Arabie Saoudite ? La question n’est toujours pas tranchée. Dans ce dossier extrêmement complexe, la plupart des constructeurs français sont en lice. Et la concurrence est, ce n’est rien de le dire, particulièrement acharnée.

Pour mémoire, c’est dans les années 2000 que Ryad a initié un projet de renouvellement des patrouilleurs rapides de la marine royale, un programme indépendant de celui portant sur une centaine de bateaux de 15 à 90 mètres destinés au ministère saoudien de l’intérieur et remporté par l’Allemand Lürssen. Le futur programme des patrouilleurs de la marine est pourvu d’une enveloppe de 600 millions de dollars, de quoi réaliser une trentaine d’unités d’environ 30 mètres, sachant que ces bâtiments doivent pouvoir dépasser la vitesse de 30 noeuds.

 

Le FPB 98 d'Ocea (© : OCEA)

Le FPB 98 d'Ocea (© : OCEA)

 

Ocea sélectionné

Positionné depuis l’origine sur ce marché, Ocea, seul industriel français à répondre à l’une des principales exigences saoudiennes, en l’occurrence d’avoir livré au moins 20 patrouilleurs du type proposé dans les quatre dernières années, a été sélectionné à deux

Naval Group | Actualité industrie navale de défense OCEA | Toute l'actualité du constructeur naval français Chantier Piriou | Toute l'actualité du groupe naval breton Constructions Mécaniques de Normandie | Actualité du chantier CMN de Cherbourg Couach | Toute l'actualité du chantier naval girondin