Vie Portuaire
Pauillac : Après les rouliers d'Airbus, un terminal pour grands paquebots

Actualité

Pauillac : Après les rouliers d'Airbus, un terminal pour grands paquebots

Vie Portuaire
Croisières et Voyages

Pauillac dispose déjà d'un grand quai pour l'accueil des navires rouliers acheminant les pièces d'Airbus, transbordées sur barges jusqu'à Langon pour rejoindre ensuite par convois routiers le site de Toulouse. En 2020, l'activité croisière pourrait s'y ajouter, afin d'accueillir dans l'estuaire de la Gironde des paquebots d’une longueur allant jusqu’à 340 mètres, tout en développant les croisières fluviales. C’est l’objectif du projet Terminal du Médoc, à Pauillac, soutenu par le Grand Port Maritime de Bordeaux, qui l’a inscrit dans son projet stratégique, les collectivités et les acteurs locaux de la croisière. Alors que cette activité s’est largement développée ces dernières années, l’escale girondine est contrainte par les limites d’accès des navires au centre de Bordeaux. Quant à l’alternative du Verdon pour les gros bateaux, elle ne donne pas satisfaction, étant trop éloignée et moins attrayante d’un point de vue touristique. D’où l’idée de créer un nouveau terminal dans le secteur de vignobles du Médoc, qui bénéficient d’une aura internationale. Pauillac est plus proche de Bordeaux et dispose des accès nautiques adéquats pour des navires de grande taille. « L'accueil des paquebots de croisière maritime à Bordeaux remporte un franc succès auprès des professionnels. L'activité a beaucoup progressé au cours des dernières années pour atteindre le chiffre de 50 escales annuelles. La progression reste néanmoins moins marquée sur le segment des grands paquebots, pour lesquels le port de Bordeaux réfléchit à l'amélioration des conditions d'accueil des navires et de leurs passagers. La taille des navires pouvant accéder au port de la Lune étant limitée à 255 mètres, Bordeaux Port Atlantique travaille à la création d'un terminal dédié aux plus grandes unités, à l'aval, sur la commune de Pauillac au coeur du vignoble médocain », explique le GPMB.

Les croisiéristes se trouveraient avec ce nouveau point d’escale à  15 minutes de bus des plus grands châteaux viticoles du Médoc et à moins d'une heure du centre-ville de la capitale girondine.

Lors d'une rencontre avec le sous-préfet de Lesparre et les élus médocains, Bordeaux Port Atlantique a précisé l'état d'avancement de ce projet qui pourrait voir le jour à l'horizon 2020. Une première phase d'études techniques de faisabilité vient de se terminer et a été présentée aux élus impliqués dans le projet aux côtés du port, permettant de valider un certain nombre de points, en particulier sur les aménagements terrestres du terminal. Celui-ci comprendrait un bâtiment d'accueil répondant aux normes internationales de sûreté portuaire (ISPS), une zone de stationnement permettant d'accueillir 30 bus à proximité, ainsi que 90 à 100 bus dans une zone un peu plus éloignée (stockage tampon). Cette infrastructure serait implantée à environ 10 minutes à pied du centre de Pauillac et à une centaine de mètres de la zone d'accès aux bus. « L'aspect environnemental du projet est d'ores et déjà pris en considération dès cette étape préliminaire, tant sur la partie estuarienne que terrestre. Les investigations et analyses seront poursuivies et approfondies en parallèle de l'avancement du projet. Lorsque le terminal du Médoc sera en activité, il pourra accueillir des paquebots jusqu'à 340 mètres environ. En dehors des escales maritimes, les navires de croisière fluviale (< 135m) pourront bénéficier de ces nouvelles infrastructures ».

Après les études techniques préliminaires, pour lesquelles 100.000 euros ont été investis par le port et au travers du Contrat de Plan Etat-Région (CPER), une seconde phase va permettre d'affiner le plan du futur terminal, son coût de construction et d'exploitation et d'évaluer l'impact socio-économique de la croisière sur le territoire. Les conclusions de ces nouvelles études sont attendues au début de l’été 2018.

 

Port de Bordeaux