Pêche
Pêche : Ce que Bruxelles envisage en cas de Brexit dur
ABONNÉS

Actualité

Pêche : Ce que Bruxelles envisage en cas de Brexit dur

Pêche

Pour les banquiers, les simples citoyens ou les compagnies aériennes, la perspective d’une sortie sans accord du Royaume-Uni de l’Union n’est certes pas réjouissante, mais au moins, à court terme, c’est-à-dire jusqu’à fin 2019, ils savent, d’ores et déjà, qu’ils peuvent compter sur le statu quo. Il n’en est pas encore de même pour les pêcheurs. Dans leurs « plans d’urgence », les législateurs européens doivent envisager tous les cas de figure, y compris le pire.

Première hypothèse : le Royaume-Uni « ferme ses eaux ». Dans ce cas, de nombreuses pêcheries seraient menacées. « Selon des calculs pas tout à fait publics, on pêche 4 à 5 fois plus dans les eaux britanniques que les Britanniques ne