Pêche
Pêche et Brexit : tension dans les eaux de Jersey, deux patrouilleurs français déployés
ABONNÉS

Actualité

Pêche et Brexit : tension dans les eaux de Jersey, deux patrouilleurs français déployés

Pêche

La tension monte à Jersey. Une cinquantaine de bateaux de pêche français se sont réunis hier matin devant Saint-Hélier, la capitale de l’île anglo-normande de Jersey. Ils souhaitaient protester contre les conditions de pêche imposées aux marins français après le Brexit. Certains bloquaient le port. Quelques fumigènes ont été allumés.

« Des bateaux sont partis de partout, de Bretagne (ouest), de Normandie (nord-ouest) », a expliqué Romain Davodet, pêcheur de Carteret, en Normandie. « C’est même incroyable d’avoir réussi à réunir tout ce monde-là », s’est réjoui de son côté Camille Lécureuil, venu lui aussi de Carteret. « Un cargo, le Commodore Goodwill, veut sortir et tout le monde a l’air décidé à l’empêcher de sortir. C’est un mouvement pacifique, il n’y a pas lieu que ça dégénère », a-t-il décrit.

En début d’après-midi, les bateaux ont commencé à quitter les eaux de l'île anglo-normande. Les responsables de Jersey «restent sur leur position», a déclaré Ludovic Lazaro, pêcheur de Granville, à l'issue d'une rencontre entre les pêcheurs français et un ministre de Jersey. «Maintenant, c'est aux ministres de s'arranger. Nous, on va plus pouvoir faire grand chose», a-t-il ajouté

« Prêts à intervenir si cela venait à dégénérer »<