Pêche
Pêche illégale: Albatros espions dans les TAAF
ABONNÉS

Actualité

Pêche illégale: Albatros espions dans les TAAF

Pêche

Attention « mouchard » à plumes ! Des albatros vont, ces prochaines semaines, aider à traquer dans les mers australes les bateaux suspects de pêche illégale. Ils porteront en effet un système de balise transmettant en quasi-simultané la localisation des navires qu’ils croisent

Entre novembre et mars, 150 premières balises vont être apposées sur des albatros des îles Crozet, Kerguelen et Amsterdam, dans les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), après des essais concluants début 2018.

« Ocean Sentinel », programme labellisé Conseil européen de la Recherche (ERC), est né d’une inquiétude sur un déclin démographique « très prononcé » des albatros des Crozet et Kerguelen, « suivis depuis près de 50 ans, dont on connaît tous les individus », explique Henri Weimerskirch, directeur de recherche au CEBC (Centre d’études biologiques de Chizé).

La palangre montrée du doigt

La pêche à la palangre - de légine, de thon - une longue ligne dont les hameçons appâtés attirent et piègent les albatros, les entraînant par le fond, a été montrée du doigt. Puis la population s’est rétablie, après les progrès réalisés avec les pêcheries australes pour minimiser les risques : notamment poser des lignes de nuit,