Pêche
Pêche : Le Breton Jean Porcher met sa flotte en vente et veut quitter la France

Actualité

Pêche : Le Breton Jean Porcher met sa flotte en vente et veut quitter la France

Pêche

C'est un séisme dans le monde de la pêche et une décision très symbolique au moment où le secteur traverse la plus grave crise de son histoire. Jean Porcher, le plus grand armateur privé du nord-Bretagne, a annoncé qu'il cessait son activité en France. A la tête, jusqu'ici, de 13 chalutiers de 18 à 35 mètres, son entreprise, basée à Saint-Alban (Côtes d'Armor) emploie plus de 150 personnes, dont une grosse centaine de marins. Cinq des bateaux ont déjà été mis en vente et autant devraient bientôt suivre. Selon le Télégramme, qui s'est entretenu avec Jean Porcher, ce dernier ne souhaiterait conserver, à terme, que quatre ou cinq navires qui seraient exploités à l'étranger. L'armateur a fait part au journal breton de son ras-le-bol. « Aujourd'hui, on nous dit que nos filets sont mal faits. Les règlements changent toutes les cinq minutes. Le poisson, c'est bon pour les Espagnols, pas pour nous. Il y en a marre ! », explique-t-il dans les colonnes du Télégramme. Et d'ajouter : « Les chefs d'entreprises sérieux comme moi sont considérés comme des voyous : on est des voleurs de poissons, on triche. Donc, d'ici un ou deux ans, c'est fini. On disparaît de la France. Puisque les gens qui ont le mal de mer veulent nous gérer, ils vont nous gérer ».
Quotas, hausse du gasoil, réglementation de plus en plus contraignante... La filière pêche lutte actuellement pour sa survie. L'annonce de Jean Porcher intervient au moment où son armement s'apprête à entrer en flotte un nouveau chalutier. Long de 25 mètres, le Coelacanthe a été mis à flot par Socarenam, à Boulogne, au début du mois.
_____________________________________________

- Voir le site du Télégramme