Pêche
Pêche : Le Croisic livre un long-liner pour La Réunion

Actualité

Pêche : Le Croisic livre un long-liner pour La Réunion

Pêche

La construction de navires de pêche devient chose rare en France. La livraison du Saraswati par le Chantier Naval Croisicais prend donc une raisonnance particulière, moment de joie dans un secteur durement touché par la crise traversée par la filière. Destiné à la pêche à l'espadon, au thon et à l'albacore, ce bateau de 18.3 mètres n'opèrera pas le long des côtes françaises mais en océan Indien. A l'issue d'ultimes essais suite à son lancement, le 20 juin, le Saraswati doit quitter le Croisic aujourd'hui pour rejoindre la Réunion, qu'il attendra début août. Commandé par l'armement Les Pêcheries du Sud, le bateau va rejoindre deux autres unités, les Laksmi et Parvati, également réalisées par CNC en 2002 et 2004. Le Saraswati est légèrement plus grand, avec 18.3 mètres de long (contre 17 mètres) et 6.2 mètres de large. Il dispose d'un tirant d'eau de seulement 2.4 mètres, une contrainte imposée par la faiblesse des fonds de son port d'attache, Saint-Pierre, situé au sud de l'île de la Réunion. Propulsé par un moteur de 445 CV, le Sraswati dispose d'une grande autonomie et peut stocker environ 15 tonnes de poisson dans sa cale réfrigérée, dont le volume atteint 35 m3. Le bateau est équipé d'une cellule de conservation des appâts à - 20 degrés, d'une capacité de 3,5 tonnes. On notera également la présence, sur le pont, d'un bac de 2 m3, alimenté par une machine à glace d'une capacité de 2,5 tonnes par jour par jour.
Employant 17 personnes et travaillant sur les coque en polyester, le Chantier Naval Croisicais a déjà réalisé six long-liners, dont le Saraswati. Un autre bateau du même type doit être livré au début de l'année 2008. L'an passé, l'entreprise avait livré deux chalutiers de 12 mètres pour la Turballe, les Ignis Gwenwa et Mylio.