Pêche
Pêcheurs : Le gasoil à 40 centimes, ce n'est pas possible affirme Michel Barnier

Actualité

Pêcheurs : Le gasoil à 40 centimes, ce n'est pas possible affirme Michel Barnier

Pêche

« Je ne serai pas le ministre qui leur enverra des chèques en blanc », a lancé aujourd'hui Michel Barnier. Le ministre de l'Agriculture et de la Pêche a participé aujourd'hui à une réunion improvisée à Rennes, au siège de la Mutualité sociale agricole. Etaient présents autour de la table une dizaine de responsables de comités locaux des pêches. Il était bien évidemment question de la crise du gasoil, dont la hausse du prix a déclenché la colère des professionnels. Face aux revendications des pêcheurs, qui réclament un gasoil à 40 centimes le litre (contre plus de 70 actuellement), Michel Barnier a rappelé qu'un tel dispositif serait retoqué par Bruxelles, comme ce fut le cas avec le Fond de Prévention des Aléas Pêche (FPAP). « Le précédent système, qui était une aide à la pompe, a été supprimé et nous allons devoir rembourser ». Le ministre a donc mis en avant l'accélération du plan de 310 millions d'euros, qui sera exécuté sur deux ans. Pour Michel Barnier, c'est un effort « sans précédent ».
Reste qu'à la base, les marins ne sont pas convaincus par ces aides indirectes. La mobilisation s'est poursuivie toute la journée. Les dépôts pétroliers de Dunkerque et Gonfreville-Lorcher ont été bloqués. Dans le Pas-de-Calais, une opération escargot en mer a également été organisée, ralentissant le trafic dans le détroit. A Dieppe, une action en référé a été lancée contre les pêcheurs qui bloquaient l'entrée du port, empêchant les rotations de ferries vers Newhaven. A Concarneau, deux supermarchés ont vu leurs rayons de poissons surgelés dévalisés et la marchandise distribuée gratuitement. A Arcachon, deux pêcheurs ont été placés en garde à vue après une opération coup de poing dans plusieurs grandes surfaces. Enfin, la grève continue dans de nombreux ports du littoral, comme La Turballe, La Rochelle et les Sables d'Olonne.