Construction Navale
Pékin approuve la fusion des deux plus grands groupes de construction chinois

Actualité

Pékin approuve la fusion des deux plus grands groupes de construction chinois

Construction Navale

Ils doivent former un monstre de la construction navale. Pékin a approuvé la fusion de China Shipbuilding Industry Corp (CSIC) et China State Shipbuilding Corp (CSSC), les deux plus grands groupes chinois de construction navale, sans que l’on sache quand elle sera effective. Ces chantiers disposent de nombreux chantiers, capables de produire aussi bien des navires marchands, que des porte-avions, des pétroliers, des navires à passagers et même des bateaux gris…

A elle seule, la nouvelle entité pourrait contrôler un cinquième du marché mondial. Une proportion comparable au numéro 1 de la construction navale, le sud-coréen Hyundai Heavy Industries, qui a lui-même entamé en janvier 2019 sa fusion avec Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering.

La fusion des deux groupes chinois devrait notamment augmenter la capacité de la Chine à produire des bâtiments militaires. Elle doit aussi améliorer leur compétitivité en particulier dans le GNL.