Histoire Navale
Penmarc'h : Un sous-marin allemand découvert

Actualité

Penmarc'h : Un sous-marin allemand découvert

Histoire Navale

(Article publié le 26 juillet par Le Télégramme) Le Quimperlois Jean-Louis Maurette et deux autres plongeurs ont découvert, dimanche dernier, par 85 m de fond, l'épave d'un sous-marin allemand datant de la Première Guerre mondiale. Ils souhaitent monter une expédition franco-allemande pour retracer l'histoire du bâtiment.

Depuis 1995, l'expédition Scyllias, association basée à Clohars-Carnoët, cherche à localiser puis à plonger sur des épaves vierges ou des sites présentant un intérêt culturel ou historique. Sur la base d'informations recueillies auprès d'un pêcheur du Guilvinec, trois plongeurs de l'association effectuaient, dimanche dernier, une difficile plongée à 3 milles au sud du port de Saint-Guénolé, en pays bigouden.

 

 

(© DR)

(© DR)

 

 

Par 85 m de fond 

 


« L'épave était repérée par les pêcheurs comme étant celle d'un sous-marin. Mais au sonar, c'est impossible à voir. On nous annonce souvent des sous-marins alors qu'en fait, on trouve sur place un vapeur ou un chalutier », témoigne Jean-Louis Maurette, fondateur de l'association qui a participé à la plongée dimanche. Si aucune recherche n'avait encore été menée sur cette épave, c'est que, gisant par 85 m de fond, elle s'avère difficile d'accès, même pour les plongeurs les plus chevronnés. « C'était une plongée très technique qui nécessite l'utilisation de mélanges gazeux complexes, avec de l'hélium notamment et un matériel adapté. À cet endroit, il y a également de forts courants et l'eau est particulièrement sombre », souligne le Quimperlois.

 

 

(© DR)

(© DR)

 

En très bon état 

 

 

Cette fois, le tuyau fourni aux explorateurs s'avère judicieux puisque les plongeurs dénichent un sous-marin allemand datant de la Première Guerre mondiale. « Il est vraiment en très bon état. Nous avons pu rester treize minutes sur place et prendre des photos. Comme il y a eu des croches de chalut, il reste des morceaux de filet accrochés au sous-marin qui rendent l'exploration dangereuse ». Les informations recueillies par l'équipe ont immédiatement été transmises à Yves Duffeil, le spécialiste européen des sous-marins allemands datant de la Première Guerre mondiale. Pour lui, « il s'agit probablement du U-93, un submersible qui avait été très actif au large de Penmarc'h en coulant quatre navires le 6 janvier 1918 ». Cet U-93 s'avérerait être la première unité découverte en Atlantique puisque toutes les autres épaves de sous-marins de cette époque sont repérées en Manche.

 


Une expédition franco-allemande ? 

 


« Nous retournerons de toute façon très prochainement sur l'épave pour savoir comment le sous-marin a coulé et tenter de l'identifier formellement », s'enthousiasme Jean-Louis Maurette. « Pour l'instant, nous n'avons vu ni traces de mines, ni impacts d'abordage. De plus, une trappe d'accès au kiosque était ouverte, laissant penser que des hommes aient pu tenter de s'échapper ». En cette année du centenaire du début de la Grande Guerre, les membres de l'association souhaiteraient monter une expédition franco-allemande qui permette de relever le challenge de l'identification du sous-marin et, pourquoi pas, éditer un livre sur cette singulière découverte.