Marine Marchande
Pénurie de navigants : La marine marchande à l'heure du dépavillonnement ?

Reportage

Pénurie de navigants : La marine marchande à l'heure du dépavillonnement ?

Marine Marchande

Les armateurs français doivent se réunir lundi pour faire le point sur la crise dans le secteur de l'emploi navigant. La pénurie est telle que, cet été, trois navires ont dû sortir de la flotte de commerce française pour être réimmatriculés en Grande-Bretagne. Appartenant à la compagnie Broström Tankers, les pétroliers Bro Albert, Bro Arthur et Bro Alexandre battent désormais pavillon anglais, avec commandants et chefs suédois. « Nous manquons de navigants français. Il faut de quatre à six marins français pour un navire RIF et compter le double avec les relèves », explique Patrick Decavèle, patron de la filiale française du groupe suédois Broström et ex-président d'Armateurs de France. Avec un peu moins de 200 marins français et un potentiel de 60 navigants, la compagnie ne serait donc pas parvenue à maintenir des effectifs suffisants pour armer l'intégralité de sa flotte avec des officiers nationaux. Dans ces conditions, sur 16 navires gérés par Broström Tankers SAS, seuls 13 battent encore pavillon tricolore.
Au-delà de cette entreprise, l'ensemble des compagnies est confronté à la crise, le manque en officier étant estimé actuellement à 600 personnes dans l'Hexagone et 4000 à l'échelle de l'Europe.

Des flottes en croissance et un effectif stable

Alors que le commerce par voie maritime b

Social Formation