Défense
La réparation du SNA Perle avance

Actualité

La réparation du SNA Perle avance

Défense

La ministre des Armées, Florence Parly, s’est rendue hier à Cherbourg pour faire le point sur l’avancée du chantier de réparation de la Perle. Le sous-marin nucléaire d’attaque de la Marine nationale, victime d’un grave incendie le 12 juin dernier alors qu’il était en cale sèche à Toulon, a été pour mémoire transporté en décembre par cargo jusqu’à la pointe du Cotentin afin d’être remis en état par Naval Group. Il s’agit notamment de remplacer le tiers avant, kiosque compris, par une section prélevée sur le Saphir, SNA du même type (le premier des six Rubis à avoir été retiré du service) désarmé à Cherbourg en 2019. L’arrière de la Perle, abritant notamment la chaufferie nucléaire, n’a pour mémoire pas été touché par le sinistre, ce qui a permis de sauver ce sous-marin, en service depuis 1993 et qui est le plus récent des six Rubis.  

Le 24 novembre, après une phase de préparation, la Perle sortait du bassin où a eu lieu l’incendie dans la base navale de Toulon. Le 10 décembre, le sous-marin quitte le port varois après avoir été embarqué dans le radier du navire semi-submersible Rolldock Storm, qui l’amène jusqu’à Cherbourg, où le convoi solidement escorté arrive le 18 décembre. La Perle est débarquée, remorquée dans la base navale et, le 6 janvier, est placée sur le dispositif de mise à l’eau (DME) de la zone Cachin, qui sert

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française Naval Group | Actualité industrie navale de défense