Défense
Petits soucis techniques sur le premier Scorpène malaisien

Actualité

Petits soucis techniques sur le premier Scorpène malaisien

Défense

Le ministre malaisien de la Défense a fait état, jeudi dernier, de problèmes techniques sur le Tunku Abdul Rahman, premier des deux sous-marins du type Scorpène commandés aux groupes français DCNS et espagnol Navantia. Le bâtiment, dont la partie arrière a été réalisée à Carthagène avant que l'ensemble ne soit assemblé et achevé à Cherbourg, a rejoint la Malaisie en septembre dernier. Selon le ministre malaisien de la Défense, des problèmes techniques auraient été récemment rencontrés, les marins malaisiens préférant éviter de plonger avant que ces soucis soient corrigés. « Le nécessaire a été fait pour que le sous-marin puisse plonger, ce qui est le cas », explique une source proche du dossier.
Rien d'alarmant donc et le Tunku Abdul Rahman, premier sous-marin de l'histoire de la marine malaisienne, va pouvoir poursuivre le cycle de son entraînement. Le bâtiment doit, notamment, être prochainement déployé pour des essais en eaux chaudes. Quant à son sistership, le Tun Razak, il devrait quitter les chantiers espagnols au printemps pour rejoindre la Malaisie fin mai.
Longs de 67.5mètres pour un déplacement de 2000 tonnes en plongée, les Scorpène malaisiens peuvent embarquer des torpilles lourdes et des missiles antinavire, leur capacité étant de 18 armes.

Naval Group (ex-DCNS)