Marine Marchande
Pétrole, remplissage, taux de fret : CMA CGM face à une conjoncture plus délicate

Actualité

Pétrole, remplissage, taux de fret : CMA CGM face à une conjoncture plus délicate

Marine Marchande

Après une année record, en 2007, le groupe maritime français, numéro 3 mondial du transport maritime conteneurisé, ne récidivera certainement pas en 2008. La consommation aux Etats-Unis et en Europe n'étant plus au beau fixe, le ralentissement des importations est sensible et touche bien évidemment le transport maritime, par lequel transite l'essentiel du commerce mondial. Pour CMA CGM, le taux de remplissage des navires sur les lignes Asie - Europe, premier marché de l'armateur, est passé de 100% à 94% en quelques mois. Certes, il n'y a pas péril en la demeure, loin s'en faut, mais la baisse provoque tout de même une perte de plusieurs dizaines de milliers de boites. Fin 2007, la compagnie affichait une capacité hebdomadaire de 33.000 EVP (Equivalent Vingt Pieds, taille standard du conteneur) dans le sens Asie - Europe. Cela représentait environ 1.7 million d'EVP par an. Les volumes restent donc très importants mais la baisse du taux de remplissage est souvent perçue comme un signe de ralentissement de l'économie mondiale. Elle n'est, de plus, pas le seul problème auquel sont confrontées les compagnies maritimes. La flambée du prix du pétrole devient un véritable casse tête pour les transporteurs. Dans une interview accordée au Figaro, Jacques Saadé estime que l'impact de la hausse du carburant sur les compagnies est « énorme ».

« 2008 risque d'être un exercice difficile »

Pour le président de CMA CGM : « Le pétrole représente aujourd'hui environ 60% de nos coûts voyages. Lorsqu'il grimpe de 10%, nos charges augmentent de 6%. Il est vrai que nous répercutons une grande partie de cette hausse sur le client, mais cela va devenir difficile ». Un certain nombre de mesures ont donc été prises cet hiver. En décembre, CMA CGM annonçait une réduction de l'allure de ses navires pour compenser la hausse des frais de soute. Sur le service FAL3, la durée de la rotation est passée de 56 à 63 jours. Dans le même temps, un neuvième navire, le Monte Tamaro (5500 EVP) était affecté à cette ligne. « Sur le service Asie-Europe, le fait de baisser de 22 à 19 noeuds la vitesse moyenne des porte-conteneurs et de passer de 8 à 9 navires sur cette ligne nous fait économiser 500.000 dollars net par voyage », explique Jacques Saadé dans les colonnes du Figaro. Le président de CMA CGM estime, par conséquent, que les résultats du groupe seront affectés cette année : « 2008 risque d'être un exercice difficile ». Le groupe devra composer avec le coût du carburant, la décrue du taux de remplissage et, aussi, la baisse des taux de fret. « En quelques mois, le taux de fret sur le marché de référence Asie-Europe est passé de 1500 à 1300 dollars par conteneurs ». Le président de CMA CGM se veut néanmoins confiant dans l'avenir, même s'il ne voit pas d'embellie avant la fin 2009.

CMA CGM | Toute l'actualité de l'armateur français