Divers
Philippe Debaillon-Vesque, président d'iXBlue

Rencontre

Philippe Debaillon-Vesque, président d'iXBlue

Divers

« Rester indépendant et travailler en France ». Philippe Debaillon-Vesque aime le rappeler souvent quand il parle d’iXBlue, le groupe qu’il dirige. Appartenant à une holding familiale, iXBlue a succédé en 2010 à iXSea, une entreprise spécialisée dans le domaine de la navigation, le positionnement et l’imagerie. D’une dizaine de personnes au début des années 2000, le groupe est désormais passé à plus de 600 salariés, travaillant aux quatre coins de la France. « Notre stratégie a été d’intégrer, au fur et à mesure, des PME innovantes qui travaillaient sur des domaines d’expertise pointus et dont le savoir-faire participait au développement de notre cœur de métier : les équipements de haute technologie pour la navigation, les mesures océanographiques et l’imagerie ». 

La France et ses talents

Ces différentes sociétés regroupent des activités diverses et complémentaires : des spécialistes de la fibre optique à ceux de l’acoustique, de la photonique, de la mécatronique ou des centrales inertielles, du chantier naval à l’armement spécialisé dans le survey. « La France est un immense réservoir de talents, nos universités et nos écoles forment d’excellents ingénieurs et scientifiques. Nous sommes persuadés que ces intelligences et ces compétences nous permettront de toujours avoir une longueur d’avance », s’enthousiasme Philippe Debaillon-Vesque. 

Intégrer toutes les compétences

Pour pouvoir garder cette longueur d’avance, iXBlue a choisi la verticalité : « en ayant toutes ces compétences complémentaires dans la maison, nous nous assurons de ne pas dépendre de fournisseurs ou d’éléments extérieurs. Cela nous permet d’avoir une vision sereine de notre stratégie industrielle. Et en même temps, nous pouvons pousser nos différents composants à leurs limites, les tester et les éprouver, ce que nous ne pourrions faire si nous devions les acheter à un fournisseur ». Les différentes filiales produisent à la fois pour le groupe mais également pour l'extérieur. « Une flexibilité qui permet de s’adapter à tous nos clients et à tous les marchés ».
iXBlue est un fleuron français discret, à l’image de l’actionnaire familial qui ne souhaite pas se mettre en avant. Mais le groupe avance résolument, investit 20% de son chiffre d’affaires dans la R&D (100 millions d’euros pour le CA 2015), vend aux clients les plus exigeants dans le monde entier. « Nous avons, dès le début, misé sur la fiabilité. Un matériel qui est à la fois à la pointe de la technologie et qui nécessite peu d’entretien, c’est quelque chose qui plaît beaucoup, notamment dans le domaine militaire où nous réalisons désormais 20% de notre chiffre d’affaires ». 

Les belles perspectives du subsea et du spatial

Le groupe qui avait choisi de changer son nom d’IXSea vers iXBlue « pour agrandir ses horizons » a des ambitions. « La mer est un univers qui va être de plus en plus exploré. L’avenir de l’humanité va sans doute passer par l’exploitation raisonnable des ressources des fonds marins. Notre savoir-faire sera utile dans cette perspective ». Dans les fonds marins, où peu de technologies « terriennes » fonctionnent, seules l’acoustique et les centrales inertielles permettent de travailler. « Quand on les combine, cela permet de faire des choses incroyables comme positionner un objet à 6000 mètres de profondeur à quelques centimètres près ». 
iXBlue et ses solutions ont de l’avenir dans un monde où l’innovation fera de plus en plus la différence. Et si 80% du chiffre d’affaires est réalisé dans le monde maritime, le groupe français séduit de plus en plus le milieu spatial, friand de ces équipements permettant de se repérer, de cartographier et de travailler en situation extrêmes. « Les possibilités sont immenses et nous sommes toujours prêts à aller plus loin ».

 

IXBlue