Divers

Actualité

Philippe Jeantot privé de décorations et inquiété par la justice

Divers

Le célèbre navigateur et ancien organisateur du Vendée Globe s’est vu retiré ses décorations (Légion d'honneur et ordre national du Mérite) la semaine dernière et ce, pour une période de deux ans. L’information a été rendue publique par la parution de deux décrets dans le Journal officiel. Philippe Jeantot a été condamné en novembre 2003 à deux ans de prison avec sursis et 15.000 euros d’amende par le tribunal des Sables d’Olonne (Vendée). Il avait été mis en examen en son nom et en celui de sa société Sail Com (organisatrice du Vendée Globe) pour abus de biens sociaux, faux en écriture et usage, et banqueroute pour comptabilité fictive. La condamnation de l’ancien skipper avait été confirmée en appel six mois plus tard. Créateur du Vendée Globe en 1989, Philippe Jeantot avait été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 83 après sa victoire dans le Boc Chalenge, tour du monde à la voile en solitaire, avec escale. Cette décoration faisait suite à sa nomination à l’ordre national du Mérite, obtenue cinq ans plus tôt pour son travail de plongée dans une société de travaux sous-marins.

Des comptes cachés en Andorre ?

Outre la suspension de ces titres honorifiques, Philippe Jeantot pourrait avoir de nouveaux démélés avec la justice. C’est du moins ce qu’indiquait fin juillet Le Nouvel Observateur. Selon l’hebdomadaire, qui cite le parquet des Sables d’Olonne, le navigateur, qui se déclarait ruiné suite à sa condamnation, est soupçonné de disposer de plusieurs comptes bancaires dans la principauté d’Andorre où des chèques ont été déposés. Placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter le territoire, Philippe Jeantot n’a réglé, selon le Nouvel Obs que 23 000 des 45 000 euros de caution qui lui étaient réclamés. Le journal révèle toutefois que, « suite d'une commission rogatoire internationale délivrée par la juge d'instruction Christelle Haquet des Sables d'Olonne le 12 juillet 2004, les enquêteurs français se sont intéressés à plusieurs de ses comptes ouverts à la "Banc Agricol Comercial d'Andorra". L'enquête préliminaire avait permis de déterminer des détournements de sommes versées à Sail Com, par le co-contractant de la société, à savoir Vizzavi (filiale de Vivendi Net) » et d’ajouter : « Sur quatre chèques versés, un seul aurait été porté au crédit de la société organisatrice. Aucune trace des trois autres, dont le montant avoisine le million d'euros, n'a été retrouvée »