Marine Marchande
Piraterie : Les marins du chimiquier tunisien Hannibal II à bon port

Actualité

Piraterie : Les marins du chimiquier tunisien Hannibal II à bon port

Marine Marchande

L'inquiétude avait fait place à la joie, mercredi à l'aéroport de Tunis, où les marins du chimiquier Hannibal II, appartenant à la compagnie tunisienne Gabès Marine Tankers, ont retrouvé leurs familles. Capturés avec leur navire le 11 novembre dernier au large de la Somalie, les 31 membres d'équipage de l'Hannibal II (dont 24 Tunisiens) sont restés 125 jours en captivité. Ce n'est que le 17 mars que les otages ont été libérés, après le versement d'une forte rançon. Aussitôt, la frégate française Guépratte, présente au nord de l'océan Indien dans le cadre des opérations de lutte contre la piraterie et le terrorisme, avait reçu l'ordre de rejoindre l'Hannibal II pour assister son équipage. « C'est à la suite d'une demande du gouvernement tunisien auprès de la France que le Guépratte s'était porté au secours du chimiquier quelques minutes à peine après sa libération. Une première vague avait aussitôt été héliportée afin de sécuriser le bâtiment de commerce et apporter d'éventuels premiers soins médicaux. Une deuxième équipe arrivait peu après pour fournir près de 200 kilos de vivres et d'eau potable, ainsi qu'un soutien technique pour remettre en état le navire fortement éprouvé par ses quatre mois aux mains des pirates », explique les marins français sur le blog de la frégate Guépratte, où se trouvent de nombreuses photos.

Le Panther du Guépratte ravitaille l'Hannibal II (© : MARINE NATIONALE)
Le Panther du Guépratte ravitaille l'Hannibal II (© : MARINE NATIONALE)

A bord, les hommes de la Marine nationale ont pu échanger avec les ex-otages, qui leur ont fait part de la violence de l'attaque du 11 novembre dernier. Celle-ci a laissé sur le navire des traces de tirs de fusils automatiques et de lance-roquette. Intégré à l'opération Atalante, le Guépratte a escorté l'Hannibal II jusqu'à l'IRTC, le couloir de transit sécurisé situé dans le golfe d'Aden. Alors que la frégate repartait dans la zone d'opérations de l'EU-NAVFOR, l'équipe de protection embarquée du bâtiment français est restée à bord du chimiquier pour lui permettre de rallier en toute sécurité Djibouti, où il est arrivé mardi, l'équipage étant ensuite rapatrié par avion.

Le Guépratte escortant l'Hannibal II vers l'IRTC  (© : MARINE NATIONALE)
Le Guépratte escortant l'Hannibal II vers l'IRTC (© : MARINE NATIONALE)

Piraterie dans le monde | Actualité du brigandage maritime