Défense
Piraterie : L'ex-otage française récupérée par le Surcouf

Actualité

Piraterie : L'ex-otage française récupérée par le Surcouf

Défense

Evelyne Colombo, suite à sa libération par des marins espagnols au large des côtes somaliennes, a été récupérée par la frégate française Surcouf avant son rapatriement en France. Le 8 septembre, cette Varoise de 53 ans et son mari, qui avaient entrepris un tour du monde à bord d'un catamaran de 17 mètres, le Tribal Kat, avaient été attaqués par des pirates au large du Yémen. Alerté par un appel de détresse, la frégate allemande Bayern, navire amiral de la force européenne déployée dans le cadre de l'opération Atalante (EU-NAVFOR), rallie la zone le plus vite possible. Après une première reconnaissance effectuée par l'hélicoptère Lynx du Bayern, une équipe de visite du bâtiment confirmait, le 9 au matin, que le Tribal Kat était vide. « Tous les moyens disponibles sont alors mis en oeuvre par la France et par l'opération Atalante pour retrouver les deux disparus. Des bâtiments et avions de patrouille maritime P-3 américains, japonais, et omanais apportent également leur concours. Ces efforts combinés permettent de scruter l'ensemble du golfe d'Aden à la recherche d'une embarcation suspecte », explique l'Etat-major des Armées.

Arrivée d'Evelyne Colombo sur le Surcouf  (© : MARINE NATIONALE)
Arrivée d'Evelyne Colombo sur le Surcouf (© : MARINE NATIONALE)

C'est finalement l'hélicoptère Panther du Surcouf qui a localisé samedi un esquif suspect à proximité des côtes somaliennes. Les marins français transmettent alors l'information au transport de chalands de débarquement espagnol Galicia, lui aussi déployé au sein de l'EU-NAVFOR. L'objectif était d'empêcher les pirates de gagner, avec leur otage, la côte somalienne. L'intervention d'un Sea King du Galicia a permis de stopper l'embarcation, sur laquelle Evelyne Colombo était retenue par 7 pirates. L'otage française a été récupérée saine et sauve, tous les pirates étant interpellés. Récupérée par les militaires espagnols, Evelyne Colombo a expliqué que son mari était mort deux jours plus tôt. L'homme de 55 ans, un ancien de la Marine nationale, aurait été tué alors qu'il tentait de défendre son épouse et son bateau. Pour les autorités françaises, les circonstances de la mort du plaisancier « restent à éclaircir ». A cet effet, des investigations vont être conduites. Paris et Madrid travaillent actuellement sur les modalités juridiques de l'enquête, afin de déterminer de quelle juridiction l'affaire dépend. L'attaque s'est en effet produite dans les eaux internationales, le voilier, la victime et son épouse sont Français mais l'interpellation a été réalisée par les Espagnols.
On notera que pour les besoins de l'enquête, le Tribal Kat a été pris en remorque pour être conduit dans un port de la région, qui ne serait finalement pas celui de Djibouti.

La frégate Surcouf  (© : MARINE NATIONALE)
La frégate Surcouf (© : MARINE NATIONALE)

Remorquage du Tribal Kat  (© : MARINE NATIONALE)
Remorquage du Tribal Kat (© : MARINE NATIONALE)

Marine nationale Piraterie