Marine Marchande
Piraterie : série d'attaques dans le golfe de Guinée

Actualité

Piraterie : série d'attaques dans le golfe de Guinée

Marine Marchande

Les attaques se succèdent dans le golfe de Guinée depuis quelques jours. Après celles ménées contre un chimiquier et un pétrolier samedi dernier, au moins trois nouveaux événements se sont produits au sud de Cotonou (Bénin), lundi et mercredi.

Dernier en date, le chimiquier Jane, un navire de 183 mètres de long par 32 de large battant pavillon des îles Marshall, a été approché par une embarcation légère avec plusieurs hommes armés, vers 2 heures du matin (heure locale), mercredi, alors qu'il croisait à 70 milles au sud de la capitale économique béninoise.

Un navire de Sea Shepherd approché

Lundi, au petit matin, c'est un navire de l’ONG Sea Shepherd, le Bob Barker, un ancien baleinier norvégien de 52 mètres battant pavillon néerlandais, qui a été approché par une embarcation légère avec 7 ou 8 personnes armées à bord, à 116 milles au sud de Cotonou. L’équipage s’est réfugié en citadelle, tandis que des éléments de la marine béninoise, présents à bord, ont effectué des tirs de semonce. Après 10 minutes, l’embarcation a rebroussé chemin.

Selon une communication de l’ONG, le Bob Barker menait des « patrouilles en mer conjointes » avec la marine béninoise contre des actions de pêche illégales. Un petit chalutier, le Fada 18 avait justement été arrêté fin octobre. Pour se protéger d’éventuelles attaques de pirates, l’équipage du Bob Barker avait déployé des barbelés et procédé à un certain nombre d’exercices pour réagir rapidement.

 

(© SEA SHEPHERD)

(© SEA SHEPHERD)

(© SEA SHEPHERD)

(© SEA SHEPHERD)

 

Un deuxième incident s’est produit le même jour, à la nuit tombée, à 95 milles du port béninois. Un pétrolier de 228 mètres (pavillon des îles Marshall), La Boheme, a été attaqué par deux embarcations. L’équipage s’est réfugié en citadelle, tandis que le commandant et l’équipe de pont menaient des manœuvres d'évasion. Les pirates ont finalement abandonné.

Il s'est produit au moins six incidents en haute mer en seulement cinq jours au sud du Bénin et du delta du Niger (Nigeria). Les pirates cherchent certainement à enlever des marins et il est fort possible que ces attaques, qui se sont pour le moment soldées par des échecs, se poursuivent. Surtout si les pirates opèrent depuis un bateau mère.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.