Construction Navale
Piriou crée une filiale dédiée au MCO des bâtiments militaires

Actualité

Piriou crée une filiale dédiée au MCO des bâtiments militaires

Construction Navale

Le groupe naval français a annoncé hier la création de Piriou MCO, sa nouvelle filiale dédiée au maintien en condition opérationnelle de bâtiments militaires. Basée à Concarneau, la société va dans un premier temps récupérer les contrats actuellement exécutés au profit de la Marine nationale par Piriou Naval Services (PNS), le chantier de réparation navale de l’industriel breton qui réalise des travaux à Concarneau ou Brest.  « Désormais Piriou MCO complète son offre et propose à ses clients existants ou potentiels, d'assurer le MCO de leurs navires en s'appuyant aussi bien sur des sites industriels du groupe que sur des chantiers navals partenaires extérieurs, sans exclusivité et en fonction de la meilleure solution pour le client. Cette démarche va ouvrir à Piriou MCO des marchés inaccessibles à Concarneau du fait de la situation géographique du port finistérien, ou de ses limites d'accessibilité techniques (inférieur à 120m) », explique le groupe breton, qui entend notamment développer son activité à l’international. Piriou MCO va également gérer les opérations de service après-vente des navires conçus et construits par le groupe, en France comme en Asie. Pour cela la nouvelle entité pourra s'appuyer sur son réseau de chantiers (Algérie, France, Nigeria, Vietnam). « Nous avons acquis en 10 ans, et grâce à la Marine nationale française, une expertise dans la gestion de la disponibilité des navires qui nous sont confiés. La satisfaction de nos clients nous pousse à développer ce service vers des géographies et des tailles de navires nouvelles pour nous en élargissant notre offre de réparation navale grâce à des chantiers partenaires. Le service au client autour de l'exploitation de ses navires est un marché porteur d'autant qu'il accompagne de plus en plus nos offres en matière de construction navale. Nous faisons donc du MCO un métier en soi, où nous souhaitons nous développer rapidement grâce à une équipe et des moyens dédiés », explique Vincent Faujour, directeur général de la division Services de Piriou, à laquelle Piriou MCO est rattaché.

10 ans de MCO au profit de la Marine nationale

C’est en 2005 que Piriou a signé son premier contrat de MCO avec la Marine nationale. Il s’agissait de celui des quatre voiliers école, entretenus durant trois ans. Puis ce fut le cas des trois bâtiments hydrographiques du type La Pérouse (2006 à 2009) et du bâtiment hydro-océanographique Beautemps-Beaupré (en 2007), ainsi que des remorqueurs de haute mer Tenace et Malabar (2006 à 2009), la batellerie bretonne (2006 à 2008), puis les trois bâtiments remorqueurs de sonars (BRS) du type Antarès et les deux bâtiments d’instruction à la navigation (BIN) du type Glycine. Dans un contexte concurrentiel très fort, Piriou n’a toutefois pas été retenu lorsque ces marchés ont été renouvelés, à l’exception de celui concernant la maintenance des BIN. Ces derniers ont été intégrés dans un gros contrat de 10 ans (2011 – 2021) portant sur le MCO des bâtiments de formation de la marine, soit en plus des deux BIN les huit bâtiments école (BE) du type Léopard, ces derniers étant au passage remotorisés. 

A ce marché s'est ajouté l'an dernier le contrat « BN 13 », portant sur le MCO durant cinq ans de 103 bateaux et engins de la base navale de Brest, de l’Ile Longue, du Groupe des plongeurs démineurs de l’Atlantique, du Centre d’instruction naval de Brest, de l’Ecole navale à Lanvéoc-Poulmic, ou encore du site brestois de la Direction Générale de l’Armement Technique Navale (DGA/Tn). Il y a même, dans cette flottille, quelques engins appartenant à l’armée de Terre. Dans le détail, les 103 unités sont composées de 7 remorqueurs, 8 pousseurs, 37 vedettes, un catamaran, un chaland releveur d’ancre, 3 grues flottantes, 2 engins portuaires, ainsi que 41 citernes, chalands et autres moyens portuaires. S’y ajoutent deux prototypes du programme Navire du futur et un centre d’entrainement.

Chantier Piriou | Toute l'actualité du groupe naval breton