Défense
Piriou et DCI vont construire et exploiter un bâtiment de formation militaire

Actualité

Piriou et DCI vont construire et exploiter un bâtiment de formation militaire

Défense

Piriou et DCI, société chargée d’accompagner la vente de matériels militaires français, ont décidé de créer une filiale commune, navOcéan, spécialisée dans la formation d’élèves étrangers. Cette société exploitera notamment un nouveau Bâtiment de Formation Maritime (BFM), qui sera réalisé par le chantier Piriou de Concarneau. Long de 44 mètres pour une largeur de 9.6 mètres, l’Almak (Lynx du désert), qui prend le nom d’une étoile de la constellation d’Andromède, pourra atteindre la vitesse de 12 nœuds grâce à deux moteurs de 662 kW chacun assurant la puissance nécessaires à deux lignes d’arbres dotées d’hélices HPV. Livrable en septembre 2013, le BFM sera armé par un équipage de 7 marins et pourra accueillir 16 stagiaires et 2 passagers, par exemple des instructeurs. Une vaste passerelle offrira une vision sur 360° ; les équipements de navigation, notamment radar et cartographie synthétique, disposeront de répétiteurs dans la salle de formation ; le tirant d’eau du bâtiment (3 mètres) sera optimisé pour l’apprentissage de la navigation et les manoeuvres en zones côtières. Son autonomie lui permettra des transits sans escale d’une semaine à la vitesse de 10 noeuds. Le Maintien en Condition Opérationnelle (MCO) de l’Almak sera assuré par Piriou Naval Services, au travers d’un contrat de 10 ans.

 

Le futur BFM (© : PIRIOU)

Le futur BFM (© : PIRIOU)

 

 

« Une collaboration étroite a permis à PIRIOU et DCI. de concevoir le prototype d’une nouvelle génération de BFM, robuste et manoeuvrant, économique en terme d’investissement et de coûts d’exploitation », soulignent Piriou et DCI. Cette dernière a choisi de s’associer à son partenaire breton pour répondre au besoin de marines étrangères, notamment au Moyen-Orient et au Maghreb, qui sont de plus en plus nombreuses à lui confier la formation de leurs jeunes aspirants au sein du CENOE (Cours Ecole Navale pour Officiers Etrangers). L’accroissement des demandes de formation à la mer a donc conduit DCI à décider de disposer de son propre bâtiment, tout en continuant de proposer pour la formation le label « Marine nationale ». L’activité du BFM sera constituée essentiellement de sessions de formation pratique à la mer dispensées par DCI, pour des durées d’une à quelques semaines avec escales. Le navire effectuera 35 à 40 semaines de mer par an. « Nous avons plus d’élèves étrangers à former et de manière plus approfondie. Nous avons décidé d’apporter des moyens complémentaires à ceux de la Marine nationale avec la construction de ce bâtiment qui sera fabriqué par une entreprise française, à Concarneau », explique » Jean-Louis Rotrubin, président de DCI.

 

Du côté de Piriou, qui mise beaucoup sur le développement de son activité dans le domaine militaire, le partenariat à long terme conclu avec DCI constitue, évidemment, une excellente nouvelle. « Cette opération stratégique matérialise tout simplement les ambitions que nous mettons au service de nos clients : construire leurs navires, en assurer la maintenance et participer avec eux au développement de synergies communes, notamment à l’international. Nous entrons dans le secteur des constructions militaires, ce qui élargit encore notre champ d’activités après la commande du navire de voyage, et nous contractualisons pour la première fois avec un client sur du long terme, en « packageant » construction du navire et MCO », souligne Pascal Piriou.  

Chantier Piriou | Toute l'actualité du groupe naval breton DCI