Construction Navale
Piriou livre le chalutier normand Télémaque

Actualité

Piriou livre le chalutier normand Télémaque

Construction Navale
Pêche

Le Télémaque, nouveau chalutier-coquillé réalisé par Piriou pour Jean-Baptiste Marion, a été officiellement livré en fin de semaine dernière.  Destiné à la pêche à la coquille et au chalutage en Manche, il succède à un bateau éponyme et sera comme lui basé à Grandcamp-Maisy, dans le Calvados.

 

 (© : PIRIOU)

 (© : PIRIOU)

 

Conçu par le bureau d’études Coprexma de Pont l’Abbé, le Télémaque mesure 15.95 mètres de long pour 7.2 mètres de large, avec un creux de 3.25 mètres. Equipé d’un moteur Cummins KTA19 et d’une hélice, il, compte six couchages. Sa coque est en acier et la superstructure en aluminium.

Le Télémaque est présenté comme un bateau « très silencieux et très stable répondant à la demande du client qui souhaitait un navire plus confortable pour lui et son équipage avec une isolation phonique renforcée et une optimisation de la tenue à la mer. L’étrave inversée améliore le confort et permet également un gain de volume sous la pontée et un gain de vitesse sans augmenter la consommation ».

 

 (© : PIRIOU)

 (© : PIRIOU)

 (© : PIRIOU)

 (© : PIRIOU)

 (© : PIRIOU)

 (© : PIRIOU)

 

Initialement, le Télémaque devait être réalisé par Piriou Naval Services à Lorient mais les activités locales très soutenues du groupe en matière de réparation navale l’ont contraint à réaliser la coque dans son chantier de Concarneau, PNS se chargeant cependant de l’équipement. Toujours faute de place sur le site morbihannais, il en est d’ailleurs de même pour un autre de chalutier de 22 mètres que Piriou construit actuellement en vue d’une livraison début 2020. Des contrats qui signent le retour du constructeur breton sur ce marché, pour lequel les activités de maintenance de PNS dans le secteur de la pêche ont servi de tremplin. « Au travers de cette nouvelle livraison, Piriou démontre sa présence sur ce marché historique, auquel le groupe reste très attaché, et sa participation au renouvellement de la flotte de pêche artisanale française. Ce projet a été mené à terme par une équipe resserrée, organisée pour piloter de façon efficace et compétitive ce type de construction, en contact direct avec le client, tout en assurant quotidiennement en parallèle, la maintenance de navires, comme celle du premier Télémaque de l’armement Jean-Baptiste Marion. Une fois encore, la relation de confiance qui existait déjà depuis 2007 en maintenance nous a conduit vers la construction d’une nouvelle unité », explique Vincent Faujour, directeur général de Piriou.

Jean-Baptiste Marion, lui, se montre ravi : « Piriou Lorient assurait déjà la maintenance du Télémaque 1 et j’étais très satisfait de leur fiabilité et de leur respect des délais. Il m’a paru logique et naturel de travailler avec eux sur le projet d’un chalutier neuf. Chez Piriou, j’ai trouvé une équipe à l’écoute de mes demandes au stade initial, mais aussi pour le suivi, tout au long de la construction. J’ai apprécié ce contact direct avec des interlocuteurs très motivés et impliqués qui nous a permis de mener à terme cette aventure qui va se prolonger bien au-delà de la livraison ».

En dehors du chalutier de 22 mètres en cours de réalisation, le chantier Piriou de Concarneau a mis à l’eau le mois dernier la barge Orca, bateau de 50 mètres de type chaland destiné à la société guadeloupéenne Transports Maritimes des Dépendances et qui sera livrée en fin d’année. Le site est également mobilisé sur le programme des trois nouveaux patrouilleurs hauturiers de 87 mètres commandés par l’Argentine à Naval Group et que Piriou réalise en  sous-traitance. Le premier est en train de voir le jour à Concarneau et sera achevé l’an prochain, la coque de la seconde unité étant en cours de production au Kership de Lanester, près de Lorient, qui va commencer prochainement la troisième coque. Celles-ci seront une fois mises à l’eau armées à Concarneau. Pour la suite, Naval Group et Piriou attaqueront le programme des douze nouveaux bâtiments de guerre de mines qui vont être réalisés pour les marines belge et néerlandaises.

Piriou