Construction Navale
Piriou se lance sur le marché des navires de soutien à l’éolien offshore

Actualité

Piriou se lance sur le marché des navires de soutien à l’éolien offshore

Construction Navale

A l’occasion du salon Thetis EMR, qui se déroulera demain et jeudi à Brest, le constructeur breton dévoile une nouvelle gamme de navires conçus pour le support aux champs éoliens offshore. Et annonce au passage un premier contrat pour l’une de ses filiales à l’étranger.

Le développement de parcs en mer, notamment dans les eaux européennes, implique la réalisation de nombreux bateaux de service pour assurer l’entretien et la réparation des éoliennes. Pour pénétrer ce nouveau marché, en plein essor, Piriou s’appuie sur son expérience des crew boats, navires de transport de personnel exploités dans l’offshore pétrolier. Ces 25 dernières années, il a livré plus de 100 unités de ce type, longues de 18 à 53 mètres. « Les similitudes dans les besoins des opérateurs des énergies offshore nous permettent de faire valoir le savoir-faire acquis dans les crew boats depuis un quart de siècle tout en l’adaptant aux spécificités de l’éolien, notamment en Europe », explique Pascal Piriou.

Afin de répondre rapidement aux besoins du marché croissant de l’éolien en mer, donc des besoins de maintenance des machines et du transport de personnel et de matériel vers les champs offshore, Piriou a choisi de conclure un accord avec le bureau d’architecture navale britannique BMT Nigel Gee, reconnu pour son expérience des navires de support de type Windfarm Support Vessels (WFSV). « Ce choix répond aux exigences de rapidité que nous nous sommes fixés pour proposer à un marché qui croit rapidement des navires dès 2013. Et, pour ne pas réinventer ce qui fonctionne bien, nous avons choisi des designs éprouvés, qui ont fait leur preuve via des navires construits, déjà en exploitation, et dont le retour d’expérience garantit un navire parfaitement adapté ».

 

 

Le WFSV.19 (© PIRIOU)

 Le WFSV.19 (© PIRIOU)

 

 

Premières unités construites au Vietnam

 

 

Un premier contrat a été signé pour la construction de deux WFSV.19, qui seront livrés en 2013 par le chantier SEAS, filiale vietnamienne de Piriou, en vue d’être exploités sur un champ éolien en Europe (la fabrication a déjà débuté). Construit, comme les crew boats, en aluminium, ces catamarans de 21.85 mètres de long et 7 mètres de large présenteront un tirant d’eau de 1 mètre. Dotés de deux hydrojets et capables d’atteindre la vitesse de 25 nœuds (capacité de 10 m3 de gasoil), ils seront armés par un équipage de 3 marins et pourront transporter 12 personnes. Leur capacité d’emport en fret sera de 5 tonnes, avec la possibilité d’embarquer deux conteneurs de 10 pieds. Le design WFSV.19 peut aussi être gréé avec une grue de 4 tonnes.

En dehors de cette première commande, Piriou et BMT Nigel Gee achèvent également le développement d’un modèle légèrement plus grand, le WFSV.24. Ce cataraman de 26.2 mètres de long et 8 mètres de large, présentant un tirant d’eau de 1.3 mètre, aura la même propulsion et les mêmes performances de vitesse que le WFSV.19, avec une capacité d’emport en gasoil supérieure (15 m3). L’équipage et le nombre de passagers (des techniciens notamment), sera identique. En revanche, les capacités d’emport de fret seront plus importantes, soit 15 tonnes, avec un espace pour quatre conteneurs de 10 pieds ou un conteneur de 20 pieds. Le WFSV.24 pourra mettre en œuvre une grue de 5.3 tonnes.

 

 

Le WFSV.24 (© PIRIOU)

Le WFSV.24 (© PIRIOU)

 

 

Design optimisé

 

 

Concernant le design retenu pour cette gamme de navires, elle répond bien entendu aux demandes des opérateurs en charge de l’exploitation des champs éoliens offshore. Ainsi, la coque catamaran assure une excellente stabilité et un confort accru lors des opérations de débarquement des techniciens travaillant sur les parcs en mer. Dotés d’un poste de pilotage dont l’ergonomie a été travaillée en détail, les navires seront, par ailleurs, très manoeuvrants, notamment grâce à leurs hydrojets, et disposeront à l’avant d’un système de défense éprouvé pour les phases de transbordement au pied des éoliennes. Les importantes capacités d’emport en gasoil permettent, de plus, d’optimiser l’autonomie des bateaux et la capacité de ravitaillement des machines.

Si les premiers exemplaires sont réalisés au Vietnam, Piriou précise que le chantier de Concarneau est, lui-aussi, à même de pouvoir réaliser ce type d'unités.

Piriou