Construction Navale

Actualité

Piriou: Un premier thonier pour Saupiquet

Construction Navale
Pêche

Bonne nouvelle pour Piriou, que Saupiquet a choisi pour lancer le renouvellement de sa flotte. Avec pour commencer une première commande portant sur un thonier-senneur congélateur de 67 mètres. Prévu pour être opérationnel fin 2020, le futur Via Alizé sera réalisé par le chantier vietnamien du groupe breton, dont les sites de Concarneau et Nha Be ont déjà livré depuis 2010 huit thoniers de 80 à 90 mètres, qui avaient été commandés par Sapmer.

Grâce à cette expérience, Piriou élargit son portefeuille de clients sur ce marché avec Saupiquet, auquel il a vendu une évolution des design précédemment développés, que ses bureaux d’études ont adaptés aux besoins de la filiale du groupe Bolton.

Long de 67.3 mètres pour une largeur de 12.4 mètres et un creux de 6.1 mètre, le Via Alizé aura une coque en acier et une superstructure en aluminium. Son équipage sera de 23 marins. Doté d’une propulsion diesel, le navire affichera une puissance de 3000 kW et pourra atteindre 14 noeuds. Il disposera de deux groupes électrogènes principaux de 800 kVA chacun et un alternateur de 1500 kWA attelé au réducteur. L’hélice sera à pales orientables. Les réserves en gasoil seront de 350 m3, et celles pour l’eau douce de 30 m3.

 

Le futur Via Alizé (© PIRIOU)

Le futur Via Alizé (© PIRIOU)

 

Capable de mener des campagnes de 55 jours, le nouveau thonier de Saupiquet sera doté de 14 cuves, soit une capacité de stockage de 1200 m3. Il disposera de plusieurs grues, un skiff en acier de 10 mètres et une embarcation rapide. « Ce choix de partenariat avec les chantiers Piriou pour la construction d’un navire de série et moderne présente l’avantage considérable d’une réalisation conforme aux réglementations et normes du pavillon français. Ce type de navire est un atout important pour l’avenir de l’armement Saupiquet. Rajeunir ainsi sa flotte de quatre navires, avec un concept de thonier plus modeste en taille, est par conséquent le bon outil pour l’évolution de la pêche responsable que s’impose Saupiquet », affirme Patrick Furic, directeur de l’armement. 

Ce dernier a selon nos informations placé une option pour un second navire du même type. 

Saupiquet exploite actuellement quatre unités sous pavillon français, trois thoniers de 78 mètres mis en service en 1990 et 1991, les Via Avenir, Via Euros et Via Mistral, ainsi que le Via Harmattan, navire de 64.6 mètres datant de 1972. 

 

Piriou