Construction Navale
Piriou va construire trois thoniers de 90 mètres pour la Réunion

Actualité

Piriou va construire trois thoniers de 90 mètres pour la Réunion

Construction Navale

Il s'agit du plus gros navire jamais réalisé par Piriou et le 300ème commandé depuis 1972, date du début des activités de construction navale du groupe breton. En 2009, le prototype d'une nouvelle génération de thoniers congélateurs-surgélateurs sera livré à l'armement réunionnais SAPMER. Ce navire mesurera 90 mètres de long pour 14.5 mètres de large, ce qui en fera l'unité la plus importante réalisée par Concarneau ces 35 dernières années. Capable d'atteindre 17.5 noeuds grâce à une propulsion diesel-électrique (une ligne d'arbre et deux moteurs électriques), son équipage comprendra 38 personnes. Les capacités des cales seront de 1470 m3 et celles des cuves à thon de 500 m3. Le stockage du poisson à bord se fera de façon mixte en cuve de saumure à -20°C et/ou en cale à sec à - 40°C, selon la nature et la destination finale de la pêche.
La commande assurera un plan de charge pour deux ans tant en production qu'au bureau d'études, sans compter les retombées pour la sous-traitance concarnoise et régionale. Le site du Finistère n'est, toutefois, pas le seul a être concerné par ce projet.

Tête de série à Concarneau, suivants au Vietnam

Seule la tête de série de cette nouvelle classe de thoniers sera en effet réalisée en Bretagne, dans le chantier historique du groupe. La commande, qui comprend un total de trois unités, verra la construction des deux bateaux suivants au Vietnam, chez South East Asia Shipyard (SEAS), filiale à 100% de Piriou. Pour répondre aux contraintes du client et décrocher ce contrat, qui dépasse en valeur la commande historique de 45 millions d'euros passée en avril 2006 par BOURBON (8 remorqueurs destinés aux Abeilles), le constructeur s'est appuyé sur sa filiale asiatique. Il ne pouvait, en effet, réaliser à Concarneau les trois thoniers, tous livrables en 2009. Une telle décision aurait présenté, selon la direction, une saturation du site et le risque de devoir refuser, dans les deux prochaines années, d'autres commandes attendues, projets portant notamment sur des thoniers. La construction 100% française n'était, par ailleurs, pas économiquement compétitive avec les offres présentées par d'autres chantiers asiatiques. Piriou ne pouvait donc prendre le risque de voir un de ses plus gros clients passer à la concurrence, ce qui aurait pu l'affaiblir sur le marché stratégique des thoniers, un secteur où son savoir-faire est reconnu.

Se rapprocher des clients et réduire les coûts

Avec cette commande de SAPMER, Piriou poursuit sa politique de développement à l'international, à la fois pour se rapprocher des zones d'activité de ses clients et lutter contre la concurrence internationale. Ce contrat « entre parfaitement dans le cadre de la stratégie du groupe : s'implanter à l'étranger, là où des marchés de croissance existent et où ses clients traditionnels ont besoin de lui, ce grâce à une ingénierie basée à Concarneau et notamment un bureau d'études et un service achats performants ». Le projet permettra à sa filiale vietnamienne de disposer d'une charge de travail de deux ans, qui viendra conforter son développement. Un nouveau site industriel verra d'ailleurs le jour d'ici la fin 2008. Pour SEAS, le risque technique sera dans le même temps diminué, le prototype étant réalisé, en avance de phase, à Concarneau. En revanche, le chantier vietnamien produira des navires offrant une vitrine à Piriou sur les bords de l'océan Pacifique, la plus grande zone thonière du monde.

De Tahiti à Maurice, du Vietnam au Nigeria

Outre la France et le Vietnam, Piriou est implanté à Tahiti, où il répond aux besoins de navires de la flottille thonière locale en plein développement depuis 1990. A l'Ile Maurice, sa filiale CNOI sert les flottes thonières tropicales française et espagnole en Océan Indien, de même que les armements de pêche à la légine aux Kerguelen. Le chantier assure également les opérations de réparation navale pour les flottilles régionale, ainsi que certains navires de la Marine nationale (comme le Batral La Grandière). De l'autre côté de l'Afrique, West Atlantic Shipyard, à Port-Harcourt au Nigeria, est destiné aux flottes déployées dans l'offshore pétrolier sur le Delta du Niger et le Golfe de Guinée. Ce site bénéficie d'un plan d'investissement de 30 millions d'euros qui permettra, à l'horizon 2009, de disposer d'un nouveau chantier capable de construire quatre unités simultanément. Les opérations de réparation navale y seront par ailleurs assurées. « Ces implantations valorisent l'activité ingénierie de PIRIOU, la totalité des études et des achats étant conduite de Concarneau, générant ainsi de nouveaux emplois localement et complétant l'activité industrielle concarnoise par ces constructions qui ne peuvent en aucun cas se réaliser en France », souligne Piriou.
L'année dernière, le groupe familial, fondé en 1965, est passé sous le contrôle de Jaccar, la holding de Jacques de Chateauvieux, président de BOURBON (39.4% des parts) et le fond Axa Equity (39.4%). L'an dernier, Piriou a livré deux thoniers senneurs, les Drennec et Trévignon (voir le diaporama). Ces navires de 83.2 mètres opèrent pour le compte de Cobrecaf.

Chantier Piriou | Toute l'actualité du groupe naval breton