Vie Portuaire
Plan de relance : Les ports touchés par des mouvements de grève

Actualité

Plan de relance : Les ports touchés par des mouvements de grève

Vie Portuaire

Alors que le plan de relance des ports autonomes doit être présenté mercredi prochain en conseil des ministres, les différentes places sont touchées, cette semaine, par des mouvements de grève. Le trafic à Marseille, Le Havre, Dunkerque, Nantes Saint-Nazaire, Rouen, Bordeaux et La Rochelle a été ou reste fortement perturbé, voire paralysé. Lancé à l'appel de la Fédération nationale des ports et docks CGT, qui refuse le transfert des activités de manutention au secteur privé, le mouvement, reconductible, a entrainé l'arrêt des activités marchandises et pétrole à Marseille. Ce matin, une trentaine de navires étaient touchés, dont 25 en attente sur rade. Une grève de 24 heures touche également, ce vendredi, Le Havre et Rouen, où la manutention de conteneurs a notamment cessé. Le conflit avait débuté mercredi, à la Rochelle, par un barrage filtrant perturbant l'escale d'un paquebot. Hier, c'était au tour de Dunkerque, Bordeaux et Nantes Saint-Nazaire de tourner au ralenti. L'accès aux terminaux de Montoir a, ainsi, été bloqué toute la journée, une altercation entre une conductrice et les manifestants s'étant soldée par un blessé léger. Dans un communiqué, le PANSN a vivement regretté le blocage des terminaux de Montoir par la CGT. « Plus suivies et plus virulentes que dans d'autres places portuaires, ces actions ont paralysé l'activité des entreprises installées sur la zone, entrainant de sérieuses conséquences économiques et sociales pour toute la région ». Pour la direction du port ligérien : « Le plan de relance constitue une opportunité historique de progrès. Elle permettra d'accéder à une nouvelle dynamique intégrant le développement économique, les réalités environnementales, sans oublier les aspects sociaux (et) créera de nombreux emplois ».

Divers Ports