Science et Environnement
PlanetSolar, devenu Race for Water, souffle ses dix bougies

Actualité

PlanetSolar, devenu Race for Water, souffle ses dix bougies

Science et Environnement

Il y a dix ans, le 31 mars 2010, il était tout juste mis à l’eau à Kiel (Allemagne). Déjà vanté à l’époque comme le plus grand bateau solaire au monde, PlanetSolar, aujourd’hui rebaptisé Race for Water, avait ensuite réalisé un tour du monde le long de l’équateur en 18 mois avec une arrivée en mai 2012. Long de 31 mètres et large de 15, le catamaran du suisse Raphaël Domjan, construit pour 15 millions d’euros, était équipé de 536 m2 de panneaux solaires qui l’avaient propulsé à la moyenne de 5 nœuds avec des pointes à 10. Ce tour du monde à l’énergie solaire était une première.

 

Mise à l'eau de PlanetSolar en 2010 (© Fondation PlanetSolar)

Mise à l'eau de PlanetSolar en 2010 (© Fondation PlanetSolar)

 

Dix ans plus tard, le navire affiche 150.000 kilomètres (trois fois le tour du monde) au compteur. Le PlanetSolar a été donné en 2015, par la famille Ströher qui a financé le catamaran, à la Fondation Race for Water de Marco Simeoni. Elle lutte notamment pour protéger les océans de la pollution des déchets plastique. Rebaptisé Race for Water, le navire est désormais équipé d’un système de production d’hydrogène et d’une aile de traction (kite) de 20 à 40 m2, ce qui lui permet d’être propulsé par plusieurs sources d’énergies. Il est reparti pour un tour du monde de cinq ans dans le but de proposer des solutions servant à préserver les océans de la pollution plastique.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.