Science et Environnement
Plastic Odyssey cherche un chantier pour transformer son navire

Actualité

Plastic Odyssey cherche un chantier pour transformer son navire

Science et Environnement

Après l’achat du Victor Hensen, Plastic Odyssey consulte plusieurs chantiers qui devront réaliser les gros travaux à bord. L’ancien navire océanographique de 39 mètres de long pour 9.4 de large racheté en octobre doit être transformé pour mener le projet de lutte contre la pollution plastique.

Il devra en particulier accueillir un atelier de recyclage sur sa partie arrière. Des machines seront embarquées, testées, confrontées aux problématiques locales et améliorées au fur et à mesure du long voyage international que doit réaliser le navire. « On discute avec pas mal de chantiers. Ca devrait se décider dans les semaines à venir. Il y a quand même à faire sur le pont arrière du bateau », explique Simon Bernard, responsable de l’expédition qui collabore également avec Latitude Blanche (qui exploite le Polarfront), en particulier sur le management du navire. L’équipe espère que le gros œuvre pourra commencer dans un chantier début 2020, pour s’achever fin mai et envisager une inauguration l’été prochain, avant de partir pour le Liban, en septembre 2020.

En attendant, le Victor Hensen a changé administrativement de nom pour devenir Plastic Odyssey. Surtout, à Boulogne, l’équipage a commencé les modifications à sa portée, notamment autour des aménagements intérieurs. « On a commencé avec l’équipage à tout enlever, casser les cloisons. Il y a déjà eu de bonnes transformations », indique Simon Bernard.